17274

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2016
Sa note : 10/20

LINE UP

Heervader :

-Gedachte
(chant+guitare+basse+claviers)

-Geheugen
(batterie)

Ancestors Blood :

-Raud
(chant+guitare)

-Thorgaunt
(basse)

-E. Heinonen
(claviers)

-K.S.
(batterie)



TRACKLIST

Heervader :

1) Berserkgangr
2) Bloedbroeder van de Aarde
3) Voorwaarts !

Ancestors Blood :

4) Deceiver for Power and Glory
5) Ritual of the Sacred Dance
6) Revelation (Beyond Death)
7) Rise of the Spirits of Ancient Heroes

DISCOGRAPHIE

Split (2015)

(2015) - black metal - Label : Heidens Hart Records



Hollande vs Finlande, voyez cela comme une confrontation très déséquilibrée (bien que plus tellement de nos jours) sur le plan footballistique. Sur le plan metal, l’argumentaire doit être saillant car le pays des mille lacs prend certainement le dessus. Heervader le Néérlandais contre Ancestors Blood le Finlandais, cela doit mettre l’eau à la bouche d’un bon paquet de personnes car il s’agit là entre vos mains tremblotantes d’un split dont la première évocation remonte à plusieurs années. Enfin !

Cette introduction peut sembler un poil exagérée, pourtant elle n’est que le reflet du texte promo qui l’accompagne. Oui, personnellement j’avoue ne connaître ni l’un ni l’autre, ni d’Eve ni d’Adam. Une belle jambe que voilà, mais bon, les groupes obscurs qu’on essaie de nous vendre comme des sommités prêtes à remplir les stades (de foot), on est habitué. Heervader est chargé de donner le coup d’envoi et son pagan orienté folk (matérialisé par les accès acoustiques présents çà et là et les voix incantatoires) donne dans le mid tempo automnal. Les riffs sont simples et peu nombreux, mais l’ensemble est bien foutu. Il faut bien sûr être à l’écoute du style pratiqué, mais cela fait mouche assez facilement. Le groupe se paie cependant le luxe de sombrer dans tous les clichés du genre : acoustique donc, chant en « ooooh oooh oooooooh », déclamation en voix claire et riffs pompant la période Frost de Enslaved. Ok, dans l’absolu ça n’a rien de mal, mais avouez que quitte à les écouter, autant écouter les créateurs originaux. Heervader se classe donc sans difficulté dans la catégorie des groupes qui suivent et n’apportent pas grand-chose au moulin, si ce n’est une faculté manifeste à savoir composer. Notez que le chant principal est un gros raclage black metal et que la basse est très agréablement mise en avant, probablement leur meilleur argument marketing.
Ancestors Blood le Finlandais réplique en défense pour partir en contre-attaque immédiatement. D’une, il s’agit d’une captation de leur dernier concert de tous les temps (enfin, pour cette fois au moins), voici donc un bon testament musical, cadeau fait aux fans. De deux, on sent un groupe plus au point dans ses bottes. Son mid tempo plus marqué, les claviers mis en avant et les variations de rythmes plus fréquentes marquent un groupe à la bouteille plus grande. En plus, qui dit concert dit réaction du public et son… cru. Alors vous entendrez le public durant les interludes (attention y’a pas grand monde…), et vaguement durant les titres en prêtant bien l’oreille. Pour le son, il sonne certes en direct mais il permet nettement d’entendre tous les instruments avec une clarté que des enregistrements studio ne se permettent pas. Musicalement, les Finlandais manipulent aussi le pagan, plus dénué d’éléments folks. Le mid tempo est toujours roi et seules les interventions célestes des claviers donnent clairement une personnalité plus importante. Globalement il n’y a pas de quoi crier au génie tant la musique reste dans les chemins convenus et est inférieure à celle de Heervader pour les compositions. Ne vous attendez pas aux farandoles d’ambiances des plus grands.


Un split avant tout destiné aux amateurs de pagan, avec potentielle tendance folk. Le public plus black metal peut se laisser tenter mais risque de tomber sur les habituels reproches faits au pagan : répétitif, pas agressif et un peu chiant. Les atmosphères développées n’arrivent pas à nous emporter dans le Walhalla, malgré les quelques qualités des compositions proposées. Une sortie moyenne et mineure donc.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4