17224

CHRONIQUE PAR ...

126
Magmahot
Cette chronique a été mise en ligne le 13 décembre 2015
Sa note : 14/20

LINE UP

-Tom Vane
(chant)

-Alex Williams
(guitare)

-Alex Tolson
(guitare)

-Chris Travers
(basse)

-Jake Cook
(batterie)

TRACKLIST

1) Enter the Sloth
2) Tower
3) The Forgotten

DISCOGRAPHIE

Famyne (EP) (2015)

Famyne - Famyne (EP)
(2015) - doom metal - Label : Autoproduction



Alerte OVNI musical ! Car Famyne est un groupe, disons particulier. Moi qui m'attendais à un doom/stoner plutôt basique, empruntant quelques éléments à Sleep et Electric Wizard, j'ai été bien surpris ! Les américains nous proposent un doom à la sauce années 80 qui va sûrement faire remonter le fan de Black Sabbath qui sommeille en vous, le tout est en plus apparié à une production moderne de qualité qui contribue encore plus à mettre en valeur cette mixture de styles.

La première chose qui vous frappera en écoutant l'EP est ce chant unique qui accompagne les riffs entraînants joués par le groupe, qui lorgne plutôt vers le côté heavy, mais reste quand même ancré dans la tradition des envolées stoner, lui conférant ainsi un charme très particulier. Du Candlemass bourré en quelque sorte ! Côté composition, le groupe s'en sort vachement bien, en jouant trois morceaux assez différents dans leur structure bien que baignant dans cette même sauce doom metal des années 80. Les titres sont très groovy et mélodiques, voire entraînants même, ce qui est plutôt en contradiction avec l'essence même du genre. La dernière minute de "Tower" pourra en témoigner avec son riff captivant et son solo de guitare sympathique qui sortent tout droit des compositions de heavy metal. "Enter The Sloth" propose par ailleurs une recette similaire, mais en jouant cette fois sur la lenteur plutôt que sur le côté entraînant, tout en exploitant pleinement ce chant, tantôt hypnotique tantôt puissant, qui va vous donner des frissons à coup sûr. On pourra tout de même cracher sur "The Forgotten", qui n'est pas vraiment au niveau des deux autres chansons, avec son côté longuet et ses riffs plutôt basiques, n'en déplaise à la performance vocale encore une fois excellente.

Malgré la durée très limitée de l'EP qui nous laisse sur notre faim (normal vous me direz), ce que vient de nous proposer Famyne force le respect, un retour en arrière qui ne prend tout de même pas une allure de simple tentative de clonage de Sleep ou de Saint-Vitus. Mais plutôt une toute nouvelle façon d'appréhender le doom metal, couplée à une performance artistique de haut niveau. Hâte d'écouter la suite en tout cas.

P.S. : À noter que cette chronique concerne la version digitale et non pas la version physique, qui contient le titre bonus 'Long Lost Winter' en plus des trois cités plus haut.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6