17186

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 05 novembre 2015
Sa note : 12/20

LINE UP

-Sean Peck
(chant)

-Michael Denner
(guitare)

-Hank Shermann
(guitare)

-Marc Grabowski
(basse)

-Snowy Shaw
(batterie)

TRACKLIST

1) Satan's Tomb
2) War Witch
3) New Gods
4) Seven Skulls

DISCOGRAPHIE


Denner / Shermann - Satan's Tomb EP
(2015) - heavy metal speed metal power - Label : Metal Blade Records



Il y a des images de gosses qui restent gravées à jamais, des trucs à-priori insignifiants mais qui nous produisent une impression suffisamment forte pour résister à l’érosion temporelle. Ça fait vraiment cliché d’écrire quelque chose comme ça, mais c’est VRAI. Les photos des cinq musicos au dos de la pochette de Melissa, un de mes tout premiers achats, sont à ranger dans cette catégorie d’images. A cause de la tronche diabolique du King ? Loupé. C’est Hank Shermann, visage dissimulé dans l’ombre et chemise hawaïenne au vent qui avait attiré mon attention, certainement par l’atypisme de la photo. Du coup, lire son nom me fait toujours un certain effet…

Quand en plus il est associé à celui de Michael Denner, le compère de la mythique paire de guitariste de Mercyful Fate, je vous explique même pas. Dans mes rêves les plus fous, j’attends toujours un Melissa II, belle utopie, ou à défaut, un Don’t Break the Oath II, on serait content à moins. Le titre de l’EP faisant objet de cette chronique ne pouvant pas ne pas être un clin d’œil au premier album de MFF (le groupe, pas le chroniqueur) – Satan’s Tomb, c’est la suite logique de "Satan’s Fall" non ? – vous n’imaginez pas le tremblement de mains au moment d’appuyer sur la petite touche du petit lecteur MP3. Résultat des courses ? Évidemment, une déception si on compare le produit fourni à la colossale première œuvre du Roi Diamant et sa troupe. Alors soit, essayons d’être un peu plus objectif et d’analyser les impressions laissées par Satan’s Tomb sans le comparer à Melissa. Nouveau résultat des courses ? « On dirait du Mercyful Fate boosté au power-speed ». Ce n’est pas de moi, mais de l’éminence grise Dark Schneider, chroniqueur émérite des voisins d’en face de NIME, forumeur de chez nous à ses heures perdues. Ce n’est pas de moi, mais ça aurait pu l’être, étant totalement d’accord avec ce constat. On se trouve évidemment en plein univers Mercyfulien, "New Gods" en étant l’exemple le plus frappant. Les vocalises de Sean Peck (notamment en intro) et les interventions guitaristiques, toujours aussi agréables, sentent le Destin Miséricordieux à plein nez.
Même si Sean ne cherche pas à singer King Diamond, le registre relativement haut perché du chanteur, peut-être plus proche de Warren Dane en fin de compte, les thèmes abordés, le coté heavy un peu occulte, pas de doute, Michael et Hank ne cherchent pas à faire dans le djent, on est dans l’hommage à la grandeur passée. Néanmoins, nous n’avons pas à faire à un simple copier/coller des recettes du légendaire groupe danois. Satan’s Tomb est un EP plus musclé que ce que proposait MFF, bardé de rythmiques plombées assez typiques du heavy-speed, lorgnant même par instant sur le thrash ("Seven Skulls" a par instants, un petit côté Overkill surprenant). Autre grosse nuance : les refrains se veulent également très accrocheurs, à tel point qu’on pourrait se demander si on n’est pas en train d’écouter un groupe allemand. Ces écarts par rapport au modèle initial sont-il bienvenus ? Oui et non. Bien sûr, on louera cette volonté de ne pas être un simple doppelganger, et puis une bonne rasade de riffs puissants ne fait jamais de mal, mais cependant, ladite puissance est une arme à double tranchant. Là où Mercyful Fate était subtil, posé et jouissif, Denner et Shermann passent en force, au détriment de l’ambiance et de la richesse des compositions. Autre défaut : les enchaînements sont bien souvent approximatifs. Quand en plus le refrain n’est pas génial, ça donne un titre assez moyen ("War Witch"), quand au contraire, tout est plus fluide, les choses se passent mieux ("Seven Skulls"), mais il ne faut pas se voiler la face, on est loin de l’excellence d’antan.


Satan’s Tomb est un EP sympatoche, plus power-speed que les œuvres de Mercyful Fate, mais largement moins inspiré. Quatre titres exécutés consciencieusement mais sans trop de brio, le tout oscillant entre le moyen et le pas mal. Les voyages dans le temps n’existent pas, c’est un fait.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4