17165

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 14 octobre 2015
Sa note : 11/20

LINE UP

-Jordan Barlow
(chant)

-Sammy Duet
(guitare)

-James Harvey
(basse)

-Zak Nolan
(batterie)

TRACKLIST

1) Bury the Earth, Bury the Sky
2) As the Vulture Feeds
3) Feral Eyes
4) Dogs, Wolves and Carrion Fowl
5) Cuntius
6) Pale Corpse Incantations
7) Crippling Beast
8) Passing of Creation

DISCOGRAPHIE

Exterminance (2015)

Ritual Killer - Exterminance



Ritual Killer nous sort des États-Unis et existe étonnamment depuis 1999. Le fait qu'on ne les connaisse pas plus que ça suffit à démontrer qu'ils n'ont guère fait parler d'eux malgré un premier album. On peut voir là le signe d'un groupe discret ou dont la qualité musicale ne lui permet pas de sortir de la masse. Argument massue qui ne doit cependant pas être pris au pied de la lettre sans analyse, sinon le métier de chroniqueur serait inutile.

Il est des choses marrantes. Prenez les impressions sur la provenance du groupe : ça sonne plus ou moins death, certains riffs le sont clairement, un chant un peu core, on ferme les yeux et on voir le bayou (ou Hollywood, pas de préférence). Et effectivement, ces Américains font un black metal d'américain, à savoir toujours influencé en filigrane par le death et moins traditionaliste que ses homologues européens. Question de culture certainement. C'est un mal pour celui qui attend du « vrai » black metal, si tant est qu'on puisse rattacher une définition stable à cette expression. Autant être clair avec vous amis lecteurs, c'est un mal pour moi humble chroniqueur. Cependant, il ne faut pas être buté ou fermé d'esprit, après tout, chacun a le droit de s'exprimer, même si certains sont invités à se taire.
Et Ritual Killer ne donne pas de franche raison de lui vouloir le mutisme. Certes il joue une musique très classique, les riffs s'enchaînent efficacement, les blasts laissent régulièrement place à des tempos plus doux et un feeling presque thrash. Néanmoins il le fait bien pour peu qu'on soit réceptif à ce type de black metal deathisant et un poil core. Le niveau technique du disque est satisfaisant en étant carré comme on est en droit de l'attendre. Le groupe aime à parsemer sa musique de menus soli, ça passe correctement qui plus est, on ne va pas venir défiler devant le Parlement. Le chant... bon il casse pas des briques mais pareillement, il n'est aucunement condamnable. Vous aurez vite compris que ce Exterminance est donc hautement moyen. Il ne repousse clairement pas et pour ça on lui est reconnaissant, mais il n'émeut pas spécialement.


Un album qui ne devrait enchanter personne, par contre il a ses qualités techniques honorables pour lui et une science de la composition qui, si elle ne révolutionne rien ni ne met à la renverse, a le mérite de ne jamais faire se demander « mais putain, je fais quoi là ? ».


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5