17145

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 05 octobre 2015
Sa note : 15/20

LINE UP

-Rémi Vanhove
(guitare+programmation)

-Anthony Mouchet
(guitare)

-Raphaël Verguin
(violoncelle)

-Jérémy Tissier
(basse)

TRACKLIST

1) Fiiix 3.0.
2) Man Ov Steel

DISCOGRAPHIE

Human Be[ing] (2014)
Aaliens EP (2015)

Psygnosis - Aaliens EP
(2015) - postcore death metal - Label : Autoproduction



- Ah désolé, il se repose dans son étui. Il ne vous répondra pas.
Évidemment, c’est le problème avec ce type de chanteurs. Sur scène, ils sont impeccables. Ils n’ont pas de mouvements d’humeur, pas de crises d’ego, mais forcément, pour connaître leur point de vue sur la musique de leur groupe, c’est plus compliqué. Le cas est patent sur Aaliens. Le nouveau chanteur possède des cordes magnifiques, mais pour le faire parler hors du cadre de l’EP, autant pisser dans un violon. Enfin bon, dans un violoncelle.


La voix de Psygnosis sur Aaliens, c’est le violoncelle de Raphaël. Placé entre les mains expertes de ce dernier, il s’exprime de manière somptueuse, avec cette sonorité feutrée propre aux chanteurs faits de ce bois-là. Lyrique, doux et touchant, serein dans la tempête, le cello de Raphaëlo est un des plus solides arguments de ces deux titres que nous offrent les Mâconnais, faute de nouvel album grandeur nature. Un des plus solides arguments, mais pas le seul car, chose rare, cet EP sert à quelque chose. Oui ! Allez hop, on le redit à la Steve Wilson/Droom, tellement ça fait plaisir. Cet. EP. Sert. A. Quelque. Chose. Même si la fin de "Man Ov Steel" fleure bon le death metal carré et rampant, Psygnosis développe sur Aaliens sa facette la plus « post metal », laissant libre cours à une mélancolie certaine et ô combien à propos en cette saison automnale. Alors d’accord, ce n’est pas un scoop, Psygnosis donnait déjà dans le post-metalcore atmosphérique tendance Hypno5e/A Backward Glance On a Travel Road sur Human Be[ing], mais là, il va plus loin dans la mise en valeur d’une ambiance nostalgique, et le fait de produire une œuvre totalement instrumentale (voix off mis à part) est à ce titre absolument judicieux. Beau sans être chiant, agressif sans être grinçant, Psygnosis sort là une œuvre qui n’est certes qu’un petit aperçu de son potentiel futur (vingt minutes et deux titres, pour du « post », ça reste peu), mais qui met grandement l’eau à la bouche en vue de la suite. Parce qu'il va bientôt y avoir une suite, hein ? Hein ?

Tel le mendiant qui, réclamant une petite pièce, joue la carte de la sincérité – « oh je ne vais pas vous mentir, c’est pour m’acheter de la gnôle » - j’avoue être monté dans le train Psygnosis avec Human Be[ing] et, par conséquent, ne connaître ni "Fiiix", ni "Fiiix  2.0", mais ce qui est clair, c’est que "Fiiix 3.0." et Aaliens en général me donnent vraiment envie de me plonger dans l’ensemble de leur discographie. Un bien bel EP. 
 



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1