1708

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 17 février 2008
Sa note : 8/20

LINE UP

-Tommy Dahlstrom
(chant)

-Daniel Dlimi
(guitare)

-Zeb Nilsson
(guitare)

-Max Carlberg
(basse)

TRACKLIST

1)Helel Ben Shaghar
2)Spreading Their Disease
3)Living Sin
4)Hate Them
5)You Pray To Nothing
6)Caressed By The Holy Man
7)House Of Greed
8)Godless
9)When The War Comes
10)There Will Be No Heaven
11)Luke 4:5-7
12)No One Escapes Us

DISCOGRAPHIE


Aeon - Rise To Dominate
(2007) - death metal Old School suédois - Label : Metal Blade Records




Si vous êtes nostalgiques de la période dorée qui vit l'émergence des Morbid Angel, Deicide et autres monuments consorts, vous serez intrigués par Aeon et son Rise To Dominate (peut-être les connaissiez-vous déjà sans le savoir sous le nom Defaced Creation?). La grande et glorieuse Suède du death old school s'est donc arrêtée dans cet album, mais l'intérêt quant à lui, a loupé le train.



Si vous vous demandez le pourquoi du comment de l'expression « la grande Suède », rien n'est plus simple à expliquer pour qui en a saisi la recette. Prenez d'abord un son très puissant, très massif et clair à la fois, et laissez le tout mixé par un des magiciens scandinaves des plus réputés, style Sorychta ou Swäno, au hasard. Bon, pas si hasardeux que cela en fait, c'est bien ce dernier qui fut aux manettes et c'est très réussi comme de bien entendu. Prenez ensuite des paroles bien agressives et sataniques à défaut d'être évoluées, et laissez le tout bien monté en épingle par une pochette fort expressive dans des tons doré-marron-marron-rouge avec une tête maléfique et des cadavres jonchant le sol.

Vous venez ainsi de poser les premiers jalons du style. Il vous reste à ajouter une voix plutôt grave et puissante (pas la peine qu'elle soit variée, ce n'est qu'en option si vous voulez améliorer le quotidien ou masquer une certaine faiblesse dans un domaine particulier). Notez que si la voix sonne old school, vous avez un bon point. Agrémentez ensuite cet ensemble d'une batterie honnête faussement rapide et sonnant légèrement sourd, sans trop de blast beat si possible, puis saupoudrez de quelques riffs à rythmique variable, parfois syncopés, mais toujours lourds avant tout. Si vous avez un lead guitar qui tient la route, autorisez quelques soli ("You Pray To Nothing", "When The War Comes"...), mais point trop n'en faut.

Quand tout cela est réuni, vous obtenez un groupe de death old school dans la bonne veine suédoise qui ne déplait ni ne subjugue (la bonne moyenne en somme). Quand vous avez un petit plus de composition, de chant ou de technique, vous pouvez prétendre à vous nommer Edge Of Sanity, Morbid Angel, Deicide, Entombed, et autres grands qui ont construit ce style particulier. Quand vous faites de la linéarité un credo et que rien ne sort vraiment d'un ordinaire déjà entendu depuis quinze ans, vous pouvez vous appeler Aeon.


Si vous cherchez de l'innovation ou un vent nouveau soufflant de Göteborg, ne posez pas vos oreilles sur Rise To Dominate. Si vous êtes un pur et dur du vrai death suédois du siècle dernier, alors Aeon est pour vous, surtout si vous aimez quand cela cogne, quand cela s'agite et surtout quand le son est gros. Pas de fioriture, juste du rentre-dedans, du début à la fin. Mais vous avez aussi le droit de trouver cela rasoir.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1