17066

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 16 juillet 2015
Sa note : 12/20

LINE UP

-Franck Peiffer
(chant+guitare)

-Philippe Reinhalter
(guitare)

-Fred Houriez
(basse)

-Ludovic Loez
(batterie)

TRACKLIST

1) Purulent Cold
2) Repulsive Corpse
3) Premature Necropsy
4) Rotten Flesh
5) Symptom
6) Garroting Way
7) Suffering
8) Mortuary Garlands
9) Outro
10) Mortuary Garlands
11) From Plasma to Embalming
12) Gurgling Prey
13) Birth Remains
14) Organic Excavation
15) Gurgling Prey
16) Oscillococcinum
17) Purulent Cold
18) Rotten Flesh

DISCOGRAPHIE


Putrid Offal - Premature Necropsy
(2015) - brutal death - Label : Kaotoxin



Putrid Offal est français et officie dans le brutal death gore. Putrid Offal était décédé pendant quasiment 20 ans, n'arpentant les routes du metal gore qu'au début des années 90. Mais le groupe renaquit de ses cendres en 2013 pour abreuver le monde de ces immondes démos et premiers enregistrements. Et Putrid Offal livre donc en pâture dégoulinante ce Premature Necropsy qui consiste en un recueil de ces anciennes démos remasterisées (pour l'intérêt que ça peut avoir...). Mettons le miel dans nos oreilles, et souffrons ensemble !

Alors oui, le son sonne (comme le chat ronronne) années 90. Voire années 80. Imaginez Sepultura du temps de Morbid Visions. Flottez dans les premiers temps de Morbid Angel. Vomissez avec le Cannibal Corpse de Butchered at Birth. Oui, vous commencez à cerner Putrid Offal. Gras, dégoulinant, violent, brutal et hanté. Pour tout dire Premature Necropsy se rapproche plus de Morbid Visions sous amphétamines à la Cannibal Corpse que des volutes de Morbid Angel, mais l'influence est là. Le chant rappelle à ce propos fortement ce que Max Cavalera pouvait donner en 1985 en plus growlé. Ambiance morbide et noire donc, il n'y a pas à se plaindre de ce côté. Les riffs sont simples comme on est en droit de l'attendre et de l'entendre, on ne se trompe pas. La basse ne s'entend que peu, normal, mais elle est autorisée à s'exprimer seule, et ça rend comme d'habitude très bien. C'est encore plus gras et c'est bon.
La batterie par contre a tendance à relever le niveau technique de l'ensemble. Plus carrée, maîtrisant les rythmes avec une certaine fluidité, la suivre se révèle un plaisir tant le briseur de cymbales semble vouloir aller plus loin que le simple blast sans saveur ou le détartrage de toms systématique. Il existe une certaine finesse à l'ensemble (notez le terme « certaine »). La musique est donc dans l'ensemble très agréable. Cependant qui dit recueil de démo dit répétition, et c'est bien ce qui arrive ici car un groupe qui ressort ses enregistrements d'il y a 20 ans pour en sortir plus de 15 titres alors qu'il n'avait aucun album à son actif ressort fatalement des doublons. Cela nous permet de nous délecter de versions au son différent mais sur le fond, quel intérêt ? Le collectionneur et le fan bien sûr, mais pour nous autres pauvres humains ordinaires il sera difficile de trouver une quelconque source de joie intense sur le sujet.


Recueil de démo fort sympathique donc, seulement limité par ses restrictions intrinsèques qui mènent à des doublons. La musique de Putrid Offal est intéressante pour l'amateur de death gras/gore/brutal. Elle est également influencée. Cependant il y a ici à moudre et si la durée de 20 années écoulées entre cette sortie et le vrai successeur fait peur, cela rend curieux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7