17052

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 06 juillet 2015
Sa note : 14/20

LINE UP

-Franck
(chant)

-Nicolas
(guitare)

-Laurent
(guitare)

-Seb
(basse)

-Olivie
(batterie)

TRACKLIST

1) Mars  
2) Nälli  
3) Wave the Banner  
4) Shadows and Matter  
5) Quantic Quake Monster  
6) Void  
7)
Dark Mirror Neurons

DISCOGRAPHIE


Livhzuena - Dark Mirror Neurons
(2015) - hardcore death metal MeshugGojiresque - Label : Klonosphere



Été 2014, un groupe au nom particulier de Livhzuena entrait en studio pour y enregistrer son premier album. Moins d'un an plus tard, la galette est disponible via le label Klonosphere et son distributeur. Ainsi donc sur le thème conceptuel de la relation entre l'homme et l'espace, voici Dark Mirror Neurons et ses sept titres offerts au monde. Qui suis-je ? Où Vais-je? Dans quelle étagère (ranger le CD) ? Réponse(s).

Et bien, en un seul EP, le groupe aura réussi à faire parler de lui, décrocher une signature chez Klonosphere (le découvreur de talent pour certains) et proposer son album. Sept compositions pour une quarantaine de minutes, avec un artwork résolument moderne, un nom de groupe aussi étonnant qu'étrange et un titre d'album pas vraiment jovial. Voilà sur le papier ; et inutile de dire que la curiosité devient forte et seconde très bien l'impatience d'écouter le groupe. Deux coups de caisse claire lancent l'album et le premier riff, suivi une vingtaine de secondes par le dernier élément : les vocaux. On est de suite en terrain familier : moderne, pêchu et massif, "Mars" pose rapidement les éléments qui nous accompagneront tout du long.
Sans surprises, les traceurs « godjirien » et « meshuggesque » sont attrapés de ci de là. Espérons parler d'inspiration pour le groupe, si celui ci espère grandir et se faire un nom. Et heureusement pour les Bretons, c'est l'idée retenue en fin d'écoute, car même si les influences sont notables, la construction est relativement travaillée et parfois somme toute complexe. Celle ci se permettant même parfois de lorgner sur d'autres phénomènes que les deux premiers groupes cités. Un "Quantic Quake Monster" se ballade largement dans d'autres registres comme du  groove metal ou metal moderne groovy (si on veut chipoter). L'ensemble est compact et logique, tout en laissant à chacune des sept compositions sa propre sonorité. Les arrangements et le travail de production sont de très bonne qualité et enrichissent grandement le travail d'écriture.
La triplette "Shadows and Matter", "Quantic Quake Monster" et "Void" résume toute la richesse musicale du groupe : on se ballade dans du mélo hardcoré dans les vocaux, pour ensuite revenir sur un metal moderne quasi US et groove à souhait et  finalement se reprendre une composition plutôt death scandinave dans son approche. Bref, avec un son régulier tout au long de l'album, les morceaux se distinguent les uns des autres. Ce fil peut hélas valoir linéarité malgré tout, et si l'on accroche pas tout de suite au registre rythmique et musical, il est difficile de se laisser totalement séduire. Progressif, groové et alambiqué, avec une attention particulière au puissant coté atmosphérique, l'album devrait toutefois trouver sa place dans les quantités de groupes du genre.

Entre Gojira, Hacride, Meshuggah, mais aussi un coté groove à chercher chez Flynn, l'album Dark Mirror Neurons contentera bon nombre d'amateur de death (très) moderne et séduira un peu moins les autres. Les influences et inspirations sont bonnes, l'album est bon, il faut à présent au groupe affirmer son image, son style et son nom. Espérons qu'une longue tournée pourra aider. Il y a quelque chose chez Livhzuena qui ne demande qu'à exploser.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2