17038

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 10 juin 2015
Sa note : 15/20

LINE UP

-Vasiliy Guliy
(chant+guitare)

-Mikhail Baranov
(guitare)

-Andrey Nikiforov
(basse)

-Igor Ovchinnikov
(Accordéon)

-Alexey Chalyk
(batterie)

TRACKLIST

1) Ideal’noye pivo
2) Okhotnich’ya pesnya
3) YA prosnulsya s utra
4) Volshebnaya kruzhka
5) Pan Taras
6) Zimnyaya p’yanka
7) 25 bochonkov piva
8) Ledovoye poboishche
9) Odin den’ bez…
10) Dnyukha u Kol’yana (bonus track)
11) Vasin yubiley (bonus track)
12) Pivnoy perdezh (hidden track)

DISCOGRAPHIE

Beer metal (2015)

Hor Zapor - Beer metal
(2015) - thrash metal folk Thrash musette ! - Label : Auto-production



Le thrash musette.... Ce phénomène rêvé durant mon adolescence comme la rencontre impossible de deux genres immémoriaux dont le seul but n'a toujours été que de faire guincher les pits et pogoter les bals. Il aura fallu attendre 2015 et la découverte par hasard de Hor Zapor et leur album Beer Metal pour que ce dossier fusse classé.

En plus de sa célèbre saucisse, Francfort a la chance d'avoir ce superbe groupe de thrash parfois associé au "big teutonic four", pendant allemand du big four : la chope (de bière, of course), j'ai nommé en anglais : Tankard. Depuis 1982 et les sorties de la démo Alcoholic Metal, en passant par les albums Stone Cold Sober , Kings of Beer ou le récent R.I.B (tout le monde a compris), jamais le thrash et la mousseuse boisson n'auront fait si bon ménage. Imaginons maintenant que le roi de la musette (AKA André Verchuren, même si au regard des caractères de nos lecteurs, nous aurions pu choisir Aimable) avec ses 70 millions de disques d'accordéon vendus, avait pu, par le truchement du génie génétique, s'accoupler avec notre groupe francfortois ; nul doute que serait né de cette fusion atomique Hor Zapor. (Pinté dès le premier paragraphe...). Hor Zapor c'est le divin musical qui réussit parfaitement la fusion entre le thrash et l'accordéon. Igor Ovchinnikov en sera le héros accordéoniste fantastiquement soutenu par une base ultra classique de thrash band. 
Bien évidemment le groupe est russe, de Sibérie occidentale, de Tomsk (pas très loin des Mongols et des Kazaks). Beer Metal est a priori leur troisième album et n'a d'objectif que de faire passer un bon moment. Même s'il est difficile sans connaitre la langue de comprendre le message philosophique du groupe, on saisit assez facilement le concept de la release. Quelque logiciel de traduction, bien que toujours imparfait, éclaire toutefois la vessie (déjà remplie de 8.6) avec des titres comme "Pichets dans la Forêt" , "Alcool en Hiver", sans oublier "Pet de Bière", etc.. Tout cela ne semble évidemment pas sérieux pour un grain (d'orge ?), puisque le principal but est de passer un moment festif, convivial et détendu du cortex. Musicalement, les compositions sont tout de même bien construites : le thrash standard sait réciter tout son registre de riffs et de soli matraqués par une section rythmique présente et équilibrée. Le contre poids accordéon vient sublimer le tout dans un déluge de notes plaçant l'instrument pouet pouet (euh.. à vent) au sommet de son évolution musicale (ces soli de claviers !).
Il était temps de rabibocher les genres et nos amis russes y parviennent totalement. Le punch est présent du début jusqu'à la fin et même si la première partie de l'album semble plus pêchue que les derniers titres,  un léger ton en dessous n'est en rien ennuyeux. Les neufs premières pistes constituant l'album sont accompagnées de compositions issues de vieux projets, ajoutées ici en guise de bonus. Comme le tout a été enregistré en même temps, on ne voit pas de différence de production. D'ailleurs l'album a été entièrement produit via le home studio du chanteur et le son est très honorable, même si, en critiquant gratos, on pouvait attendre plus d'envergure et de profondeur sur les pistes de guitare. Cela étant, les interventions de l'accordéon sont très bien équilibrées et ajustées pour ne pas faire office de surcouche, mais bel et bien partie entière des compos. Il ne faut pas aller top loin dans l'analyse du son car Hor Zapor n'a d'intention que de jouer, boire et donner de la joie. Mission réussie.


Le thrash musette underground de Hor Zapor doit être connu dans le monde entier et partagé entre amis avec des grosses pintes mousseuses. Mise à disposition gratuitement sur le site du groupe, on peut également faire don de menues monnaies ou de gros billets permettant le soutien sans faille d'artistes méritant qui ne boivent et ne jouent que pour le plaisir (Y aurait il d'autres raisons viables autres que celles ci ?). 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1