17027

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 09 juin 2015
Sa note : 12/20

LINE UP

-Sverker Widgren
(chant) 

-Johan Jansson 
(guitares) 

-Eki Kumpulainen
(guitares) 

-Martin Schulman 
(basse) 

-Kennet Englund 
(batterie)

TRACKLIST

1) Cursed Liberation
2) Drown in Flames
3) Throne of Perdition
4) To Become the Weapon

DISCOGRAPHIE


Demonical - Black Flesh Redemption (EP)
(2015) - death metal - Label : Agonia Records



Haaaa... le death metal suédois. Stockholm la bienheureuse, Stockholm la pondeuse. Toujours prête à faire éclore un groupe tapant dans l'historique et touristique death. Mais voilà, la jeunesse est bien belle, mais que fait on des groupes éclos jadis, tantôt et naguère ? Et bien ils font ce qu'ils peuvent.

Voici Black Flesh Redemption, premières nouvelles compositions du groupe depuis son dernier album qui date déjà de 2013, Unbound Darkness . Le groupe est vivant et la discographie se complète petit à petit. Même si Demonical n'a jamais eu reconnaissance totale auprès de tous les publics death, force est de constater toutefois que l'identité et le label death suédois de tradition ne sont pas galvaudés. Sortir de la musique pour ne pas être oublié et resté positionné sur le devant de la scène, continuer de faire parler de soi ? C'est un peu l'objet de cette sortie, car avec son gros quart d'heure et ses quatre titres bien burnés,  Demonical s'offre de la promotion et de quoi faire parler de son death. Trois bourre pifs et une gifle sont au programme. En effet, on retient rapidement qu'au bout des deux premiers pétards que sont "Cursed Liberation" et " Drown in Flames", le groupe lève le pied de l'accélérateur pour avancer doucement, tout en assurant une puissance et une lourdeur du propos finalement peut être plus violente en soi que les trois autres morceaux.
Une réelle touche mélodique ponctue d'ailleurs l'ensemble des compositions, tout comme un perceptible travail de fignolage avec une attention réelle portée à la production et aux arrangements. En bref, à croire que le groupe, pour marquer le coup de sa nouvelle association (Agonia Records), met les petits plats dans les grands et se montre sous son meilleur jour. Après tout, si malgré le travail proposé jusqu'alors, le groupe n'a pas réussi plus que ça, il n'y a pas à se surprendre d'entendre une évolution légère dans la composition (sans non plus aller à se corrompre). Mélodie certes, mais on reste plus dans les jardins d' Entombed que dans les pots de fleurs d'Arch Enemy, inutile de se rouler par terre pris de violent spasmes épileptiques. Au final, une bonne petite galette à écouter sans prétention ni attente particulière, mais juste pour le plaisir du death suédois plus vivant que jamais et quelque soit son registre.


L’intérêt de proposer un EP pour un groupe ayant déjà une discographie réelle reste toujours une question intéressante, mais pour le coup contentons nous simplement d’apprécier ses quatre morceaux de choix sans espérer quoique ce soit, si ce n'est un bon quart d'heure de death suédois.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7