17014

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mai 2015
Sa note : 15/20

LINE UP

-Peteris  
(chant+guitare)

-Alvis
(chant+guitare)

-Edgars ''Zirgs''
(basse)

-Edgars ''Mazais''
(batterie)


TRACKLIST

1) Ei skïja, skïja      
2) Senprusija      
3) Sudavu jatnieki 
4) Tagad vai nekad 
5) Herkus Monte  
6) Ramava 
7) Lepnums un spits
8) Divi brali      
9) Melnas buras      
10) Nekas nav aizmirsts
11) Rituals      
12) Zem Lietuvas karogiem

DISCOGRAPHIE

Kurbads (2010)
Senprusija (2015)

Skyforger - Senprusija
(2015) - heavy metal folk pagan folk metal - Label : Thunderforge Records



Skyforger est de retour en cette année 2015, après un silence de cinq ans. Les lettons viennent présenter Senprūsija, leur sixième album. Alors que leur précédent effort avait connu les louanges du public, qu’en est-il de cette nouvelle fournée ? Pour ceux qui seraient passés totalement à côté de l’existence de cette formation, sachez que Skyforger joue du pagan metal depuis le milieu des années 1990, ayant su évoluer au fil du temps, ses débuts ancrés dans le black rugueux étant désormais bien loin.
 
Au rayon des nouveautés, notons l’arrivée d’un nouveau guitariste en la personne d’Alvis Bernāns en remplacement de Mārtiņš Pētersons. Kaspars Bārbals, qui jouait de la cornemuse et de la flûte sur Kurbads a également quitté le navire. Une chose ne change cependant pas : l’attrait de la troupe pour l’Histoire et notamment celle de leur contrée. Au menu du jour, les anciens prussiens qui se seraient installés dans les actuels États baltes, avant que les chevaliers de l’Ordre Teutonique ne viennent les attaquer au XIIIe siècle, ce qui marqua ainsi le début de leur déclin. Il ne subsiste aujourd’hui de ce peuple quasiment plus rien, hormis des restes découverts par les archéologues, ce que représente plutôt bien la pochette. Parenthèse historique fermée, il est désormais possible de s’intéresser au contenu de ce disque.   
Skyforger fait ce qu’il sait faire depuis de nombreuses années maintenant, à savoir un disque de metal très compact pour rendre hommage à leurs grands anciens. Ici, tout suinte la musique lourde. Les lettons ne font aucune concession à leur ligne directrice apparue dès Latviešu strēlnieki. Les riffs puissants viennent écraser toute résistance de la part de l’auditoire. La recette est désormais connue, mais fait toujours son petit effet. A ce mur de guitares vient s’ajouter une section rythmique qui soutient parfaitement le tout. Comme à leur habitude, les styles viennent s’entrechoquer pour donner des titres cohérents où thrash et heavy dominent. Skyforger rappelle à ceux qui l’avaient oublié qu’ils sont adeptes d’un metal gras au possible. La plupart des riffs auraient à ce propos pu trouver leur place dans un album des années 1980. Les soli qui parsèment cette œuvre également, tout comme les guitares doublées de "Tagad vai nekad" ou celles de "Lepnums un spīts", qui ne manqueront pas de rappeler des formations issues de cette période.
Les lettons qui avaient toujours laissé une part non négligeable aux instruments folkloriques, ont cette fois-ci décidé de réduire cette dernière comme peau de chagrin. Les rares moments où ces instruments traditionnels interviennent sont pourtant très réussis, comme sur le morceau éponyme ou sur "Divi brāļi". Le groupe a cependant refusé de systématiser leur présence, afin de se démarquer de ce que d’autres peuvent offrir. Les guitaristes ont donc pour mission de développer ces mélodies folkloriques, tâche dont ils s’acquittent avec brio. L’absence de Kaspars Bārbals s’avère au final moins préjudiciable que ce l’on pouvait craindre. Quant aux vocaux, ils sont une fois encore impeccables. Pēteris pose ainsi son chant au grain si particulier sur la quasi-totalité des titres. Il est parfois secondé par des chœurs qui apportent un souffle épique à l’ensemble, à l’instar du très bon "Ramava" ou du final de "Zem Lietuvas karogiem" qui clôt parfaitement cette heure de musique.

 
Pour ceux qui n’auraient pas saisi le sens de mon propos ou qui auraient eu la paresse de lire les quelques lignes ci-dessus, je synthétiserai en affirmant qu’une fois de plus, Skyforger propose un album solide, avec des compositions très metal, où les mélodies folkloriques sont omniprésentes. Les amateurs des lettons seront ravis de constater la qualité de Senprūsija. Quant aux autres, n’hésitez pas à donner une chance à cette sortie qui vous permettra d’entrer dans l’univers du groupe et de saluer la mémoire de leurs ancêtres.

Un commentaire, un avis ? C'est ici.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7