16976

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 25 avril 2015
Sa note : 14/20

LINE UP

-Luzifaust
(chant)

-Hanephi
(guitare)

-Hypnocrotizer
(basse)

-Corpus Vile
(batterie)

TRACKLIST

1) Wings of Malevolence
2) Salvation Through Sin
3) Destruction of the Divine Self 
4) Chaos Magnum Opus
5) Open Veins

DISCOGRAPHIE


Kafirun - Glorification of the Holy Death
(2015) - black metal - Label : Independent



Kafirun sort de la forêt de Vancouver dans le Canada. Destination étrange, puisque qui dit black metal et Canada sous-entend très volubilement Québec. Changement de côte, de langue et d'océan donc. Cela attise la curiosité en même temps que ça peut rendre inquiet, le black metal nord américain étant souvent marqué par sa teneur faible en... black metal à l'européenne.

Alors qu'on nous présente Kafirun comme du true black, ou au moins d'obédience true, le début de cet EP sème la zizanie dans notre esprit. Une entrée en matière très rock, groovy, inattendue pour tout dire sur un disque de cette trempe. Ce n'est pas pour déplaire d'ailleurs puisqu'on peut partir avec une certaine crainte quand on lit le pedigree voulu de la troupe canadienne. Cependant, bien vite cette rythmique rock est reprise en version black metal, de manière posée et langoureuse, ce qui passe très bien (cela rappelle d'ailleurs à peu près les débuts, en moins brutal, de Cursed, Scarred and Forever Possessed de Celestial Bloodshed). L'album débute donc sous d'excellents auspices, rendus meilleurs encore par l'effet de surprise provoqué. Mais fort heureusement, bien vite la deuxième piste nous met en face de ce à quoi on s'attendait : du blast, des riffs simples et black, répétés, et un chant écorché. L'ambiance est puissante, froide, on est convaincu par cette hargne noire.
Notez que la basse apporte son lot de réjouissances par des lignes distinctes et parfois clairement audibles. Et ça, j'achète. Le groupe sait alterner les phases blastées avec des moments de répit. Il sait également composer des riffs purement black metal et créer une atmosphère froide et sombre. Cela se remarque tout au long des cinq titres de ce Glorification of the Holy Death. Kafirun possède un vrai talent pour composer des odes black metal dans la plus pure tradition du style malgré son incartade initiale. Dans le genre, on pourrait les rapprocher de Impiety à ses débuts, Immortal période Pure Holocaust, ou Darkthrone pourquoi pas. Bref, toujours autour du début des années 90, ce qui situe très bien la musique de la bande. Ce n'est pas pour autant une apologie du passé puisque Kafirun sait ménager ses effets tout en apportant des éléments de modernité, ainsi qu'une production qui même si elle est crue, sonne actuelle. Alors qui dit EP dit courte durée, ici vingt-et-une minutes à peine. Pour une première production, cela donne à espérer.


Un EP qui va certainement réjouir de nombreux amateurs de black metal, car il sait de quoi il parle. Le froid et l'ambiance mortuaire sont là, indispensables pour prétendre au rang de bon album du genre. Les riffs sont saisissants et les blasts s'entremêlent aux autres rythmes avec brio. Cette courte durée ne permet pas d'apposer un sceau « Recommandé » définitif, par contre, elle permet clairement de classer Kafirun dans les grands espoirs du genre.

Un commentaire ? Un avis ? C'est ici.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1