16975

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 25 avril 2015
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-E. Thorberg
(chant+guitare)

-Ø. Hansen
(guitare)

-R. Jonsson
(basse)

-D. Theobald
(batterie)

TRACKLIST

1) Hrafnar
2) Hugur
3) Nornir
4) Viska
5) Leit
6) 9
7) Galdur
8) Rúnir
9) Hof


DISCOGRAPHIE


Fortid - 9
(2015) - black metal pagan - Label : Schwarzdorn Production



Sortir un album nommé 9 alors qu'il s'agit du cinquième, c'est avoir une énorme paire de burnes, ou alors s'en contrefoutre. Ou surtout avoir un concept derrière ce chiffre. C'est bien évidemment le cas de Fortid, l'islandais de Norvège armé de tout son attirail pour porter haut l'Histoire et la culture islandaise. 9 est un chiffre important dans la mythologie nordique, dans les sagas du groupe. Il est donc naturellement devenu la tête d'affiche d'un album à part entière.

Tout le monde dans l'assistance peut déjà se rassurer sur un point : Fortid n'a pas oublié son concept. 9 n'est pas un album mathématique, il est toujours et bien évidemment ancré à tout ce qui fait que le Nord charrie tant de fascination dans l'imaginaire metal (et hors metal). Les paroles sont encore et toujours en islandais, ancien de préférence, donc on se référera à notre ressenti à l'écoute des titres de l'album pour savoir de quoi il en retourne. Et manifestement le retour est toujours épique et puissant. Fortid a toujours eu ce talent pour proposer une musique puissante et chargée en souffle épique sans avoir nécessairement besoin de recourir aux claviers ou aux chants déclamés. Ici tout sort des riffs et de la batterie.
La trilogie Voluspa s'était magnifiquement conclue sur Fall of the Ages qui démontrait l'aptitude impeccable et implacable de Thorberg à composer des titres porteurs de toute la rage du Nord. Ce 9 ne déroge pas à la règle et il réussit le tour de force d'être indubitablement ultra classique dans tout son processus de composition, en même temps que souffler l'air frais de la rage et de la passion. Les titres qui s'enchaînent sont ainsi tous issus d'un même moule à base de black metal mêlé à du heavy guerrier et une pointe de death. Ajoutez l'incontournable inspiration nordique pour parachever la recette et vous obtenez le socle de la puissance Fortid. Tout cela tournerait en rond et tomberait à plat si derrière il n'y avait pas le label qualité de composition du groupe. On écoute l'album sans temps mort et sans se poser la question de la longueur du temps.
Les riffs sont tous à la hauteur de nos attentes et il y a même quelques solos pour varier les plaisirs. La section rythmique est elle aussi d'un bon niveau, on retrouve d'ailleurs le son typique de la batterie, c'est du Fortid, propre, naturel et puissant. Forcément à la lecture de tout ce qui vient d'être passé en revu on se doute du grand manque de cet album : l'originalité, le talent d'aller plus loin que la zone de confort. C'est bien pour ça qu'il se contente d'être un bon album et pas plus. Car si les compositions sont toutes justes, elles ne viennent pas pleinement toucher le niveau supérieur qui nous emporte dans les hautes sphères. C'était à prévoir au vu du CV du groupe, reste que ça n'empêche pas d'être sur la liste de nos reproches. N'empêche, l'enchaînement final "9" – "Galdur" – "Rúnir" – "Hof" vaut son pesant de cacahuètes.


Que cela ne soit pas le signe d'un impossible amour entre vous et cet album. 9 est au niveau et sait contenter son auditoire, on ne va pas le lui enlever. Chaque titre est solide, les riffs sont bons et s'il manque la touche de génie pour aller au bout des choses, le talent est là. Seule notre exigence d'avoir le sublime cantonne cet album dans la catégorie des bons élèves, malgré une fin sur les chapeaux de roue.

Un commentaire ? Un avis ? C'est ici.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7