1660

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Fat Mike
(chant+basse)

-Eric Melvin
(guitare)

-Izzy Drew Lynn
(guitare)

-Groggy Nodbeggar
(batterie)

TRACKLIST

1)Green Corn
2)The Moron Brothers
3)Showerdays
4)Food, Sex & Ewe
5)Just The Flu
6)El Lay
7)New Boobs
8)Cheese/Where's My Slice
9)Together On The Sand
10)Nowhere
11)Brain Constipation
12)Gonoherpasyphilaids
13)I Don't Want You Around
14)The Malachi Crunch

DISCOGRAPHIE


NOFX - Ribbed
(1991) - rock punk - Label : Epitaph



Deuxième véritable album de NOFX, ce Ribbed continue sur la lancée formidable initiée par S&M Airlines, à savoir un punk rock vigoureux mais toujours mélodique et surtout excellemment composé. En plus il y a même la "toujours à chier" voix de tâchon de Fat Mike. Il n’a fait quasiment aucun progrès (oserai-je dire qu’il a presque régressé?… non) et ce n'est pas avec cette galette que vous l’apprécierez pour sûr. Mieux vaudra pour vous siroter tranquillement un cocktail sur un fauteuil gonflable sur l’eau d’une piscine au soleil. D’ailleurs tenez, NOFX vous pose à côté de cette piscine avec sa musique, elle est pas bien faite la vie?

Bon, ce n’est pas tout ça, mais bon voilà quoi, c’est quoi donc encore qu’il y a sur ce CD de NOFX? Et ben ils ont enregistré des chansons (CA c’est original) et avec de la guitare, de la basse, de la batterie et des paroles dessus. Le pire, c’est qu’avec cet amas d’excréments ils sont arrivés à faire de la musique. Et le plus pire est qu’elle est carrément bonne, la musique. Comme toujours, j’enclenche mon mode ultra objection pour pondre cette chro et je vous dis que NOFX ne rate pas sa sortie sur cet album. Toujours la même formule évidemment (même si ce n’est que le deuxième album, NOFX rentre déjà dans ses bonnes habitudes compositoires) mais elle est déjà supra efficace et bon, vous n'allez pas faire chier avec vos gueules d’originaux, NOFX fait du punk rock mélodique selon la vieille tradition pour sortir quelque fois des sentiers battus, comme sur "New Boobs", et non pas l’inverse.

D’ailleurs, NOFX quand il sort des carcans punk rock le fait avec une certaine déconne, pour ne pas dire avec une stupidité extrême, comme le prouvent les « chœurs » de "New Boobs "(«New Boobs… Job, New Boobs… Job») chantés avec des voix de débiles et pas légers. C’est d’ailleurs pour ça qu’on adore NOFX (ou qu’on s’en caille royalement, sûrement), c’est pour son esprit toujours fun et djeunz. (ne me demandez pas pourquoi j’ai mis un point ici, c’est de l’Art) Sa pêche d’ado pré-pubère et ses injonctions comiques dans ses paroles, « country music played on the radio, so I turn it off ». NOFX c’est toujours le bon esprit et ça fleure la patate. Que voulez-vous, je suis amoureux et j’ai toujours du mal à leur reprocher quoi que ce soit.

D’un autre côté c’est parce qu’ils l’ont bien cherché. A force de balancer des chansons aux riffs éclatants, à la mélodie catchante et aux paroles stupides, NOFX mérite sa place en haut de l’édifice punk rock. Car non content de bien composer, le groupe se permet de bien composer sur toutes les chansons ce qui donne au final un album dont on ne se lasse pas du début à la fin. Il y a bien évidemment des moments encore plus excellents que les autres et ces malins se nomment "Together On The Sand", acoustique au maxi groove séduisant, et "I Don’t Want You Around" qui recèle son riff sublime et son refrain kitu. Voilà des chansons qu’il fait bon se passer dans les tympans. Et tant qu’on y est, rajoutons The "Malachi Crunch" qui semble être la chanson mélancolique de service avec son riff quastri (quasi triste). Merci les mecs.


Et bien voilà, je crois qu’on a déjà fait le tour. Energie, déconne et brillance de composition sont les trois mamelles de NOFX. A vous de les sucer comme bon vous semble.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1