1640

CHRONIQUE PAR ...

27
Che-Ro-Kee
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Tarja Turunen
(chant)

-Tuomas Holopainen
(claviers)

-Emppu Vuorinen
(guitare)

-Marco Hietala
(basse)

-Jukka Nevalainen
(batterie)

TRACKLIST

1)Dark Chest of Wonders
2)Planet Hell
3)Ever Dream
4)The Kinslayer
5)The Phantom of the Opera
6)The Siren
7)Sleeping Sun
8)High Hopes
9)Bless the Child
10)Wishmaster
11)Slaying the Dreamer
12)Kuolema tekee taiteilijan
13)Nemo
14)Ghost Love Score
15)Stone People
16)Creek Mary's Blood
17)Over the Hills and Far Away
18)Wish I Had an Angel

DISCOGRAPHIE


Nightwish - End Of An Era (DVD)
(2006) - metal symphonique - Label : Nuclear Blast



Superbe objet que ce DVD existant en plusieurs éditions différentes et qui vient mettre un point final à la première partie de carrière de Nightwish. Sans doute la meilleure ! Honnêtement, sans vouloir jouer les Cassandre défaitistes, on ne voit pas qui saura (hormis Mike Brant) reprendre le micro à la suite de Tarja. D'accord, les cimetières sont remplis de gens irremplaçables, mais à l’heure actuelle, pas une chanteuse ne peut prétendre marcher dans les pas de Tarja ni avoir sa présence scénique.

Vous dites ? Sharon den Adel de Within Temptation ? All right, la Batave serait potentiellement apte « techniquement » sur disque, mais quid de la scène ? L’entendre savonner sur "Mother Earth" et "Ice Queen" lors du show case donné à Paris au Bataclan pour The Silent Force en novembre 2004 fut assez crispant. Deux titres phares chantés faux lors d’un concert retransmis un peu partout, ça ne passe pas. La prochaine fois chérie, choisis une robe qui t’étouffe moins. L’Honnêteté nous force à admettre que côté garde robe, Tarja aussi fréquente sa penderie plus souvent qu’à son tour, mais bon, visuellement, c’est à notre grand plaisir. Il n’est que de regarder le DVD pour s’en convaincre. Et sa voix chargée d’émotions jamais ne chevrote. On est presque tenté de croire Tuomas, clavier et leader des Finlandais parlant de ces concerts d’adieu comme des meilleurs jamais donnés par le groupe. Tarja avait elle anticipé son éviction de Nightwish ? Toujours est-il qu’à la maison -ou presque le groupe est de Kitee et le show est donné à Helsinki- elle se donne à fond comme si elle pressentait que plus jamais elle ne retrouverait ces sensations.

Quant au groupe, il se donne à fond, avec un entrain contagieux et bien rendu par le montage nerveux mais pas épileptique. Nightwish délivre une set list de folie piochant des titres rarement joués et superbement mis en valeur par les lights. La majorité de Once est interprétée et magnifiée par la présence de John Two-Hawks en ce qui concerne "Creek Mary’s Blood" joué pour la première fois ! Le flûtiste Lakota éxécute même une compo perso "Stone People", dans un recueillement qui touche au sacré. Bref, hormis le faiblard "The Siren" (dont on ne comprend pas qu’il ait été choisi comme troisième single), tout est grandiose sur End Of An Era. Le son, l’allure des musiciens, leur présence, le rendu des morceaux et bien sûr la set list imposante avec ses nombreux interludes épiques : de "Phantom Of The Opera" à "Ghost Love Score" ou le "Creek Mary’s Blood" déjà cité. Manquent "Deep Silent Complete", "Walking In The Air" et "Gethsemane" mais on ne peut pas tout avoir.


Si vous n’avez jamais vu de musiciens en grappes s’ennuyant devant leurs flight cases à l’aéroport ou dans le hall de l’hôtel, vous pouvez aussi regarder le documentaire bonus « A Day Before Tomorrow » ! Celui-ci n’apporte rien si ce n’est un compte à rebours pré « eviction de Tarja » et permet de constater que la belle faisait déjà route à part avant son départ, ne rejoignant les autres qu’au dernier moment, sa vie et son cœur déjà pour moitié en Amérique Du Sud…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1