1627

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ian Campbell
(guitare+chant)

-Steve Henry
(guitare)

-Rob Milley
(guitare)

-Yan Thiel
(basse)

-Tommy McKinnon
(batterie)

TRACKLIST

1)Introspect
2)Clarity
3)Thought Adjuster
4)Shatter The Wisdom
5)Monitoring The Mind
6)A Curative Struggle
7)Chamber Of Guardians
8)Caricature
9)Axioms
10)The Apex

DISCOGRAPHIE


Neuraxis - Trilateral Progression
(2005) - mélodique death metal - Label : Willowtip




Neuraxis présente avec Trilateral Progression son quatrième opus. Les Canadiens nous offrent ici un bon disque de thrash/death inspiré de la scène scandinave, avec quelques particularités qui le rendent intéressant. Très axé sur un death metal impeccable, technique sans être une constante démonstration, et à la fois mélodique, cet album présente pas mal de caractéristiques hétérogènes rendant son écoute très appréciable.


Hétérogène est le mot, puisque d’une racine death évidente, aux riffs carrés et tranchants, Trilateral Progression parvient à élaborer de nombreux "passages secrets" nous faisant découvrir une facette plus mélodique, sans désintérêt, ainsi qu’une capacité assez évidente à faire dans la boucherie quand il le faut par un coté très grind. La façade technique dans un death impeccable l’emporte tout de même avec assez d’évidence.

Le travail de Neuraxis ici s’avère violent, tout en restant abordable. Les ruptures rythmiques font passer très rapidement l’auditeur d’un metal hargneux au feeling futuriste à un death plus lourd et rentre dedans. Si tout se mélange dans un ensemble aux horizons distincts, on retrouvera tout de même une certaine logique aux compositions, menées sans encombres du début à la fin, quel que soit le tempo déployé. Le batteur ici s’en donne à cœur joie, variant de l’extrême ("Caricature") à un jeu plus complexe et lent ("Shatter The Wisdom"). Les moments d’accalmie sont dispersés tout au long de l’album, sans coupure, comme cette partie acoustique de bon effet dans "Axioms" ou le final orchestral de "The Apex". "Monitoring The Mind" commence aussi par une touche sombre et ambiant, aux vocaux graveleux et aux sonorités entre Slayer et SUP.

Les plans se succèdent donc, assez alambiqués et tout en cohérence pour offrir quelque chose qui soit agressif dans l’ensemble, sans être pénible à l’écoute. Bon point aussi pour le chant de Ian Campbell, extrêmement caverneux quand il se doit de l’être, sur les parties grasses et plutôt grind, et agressif à souhait le reste du temps. Quelques cris plus haut placés viennent mettre un peu de poudre sur les riffs déjà incisifs. Quelques soli agrémentent la sauce, sans être une débauche inutile de notes. On prendra pour exemple les interruptions de ce type dans "Thought Adjuster".


Avec cet album, Neuraxis place plutôt son identité sur son interprétation à la fois forte et fine d’un metal extrême varié que sur la ponte de riffs ultra originaux. C’est peut être de manière générale ce qui manque à cet album, de bons riffs inoubliables donnant à Trilateral Progression une saveur inédite. Ainsi, même si les titres s’avèrent reconnaissables dans l’ensemble, il sera difficile de sortir des quelques premières écoutes avec une idée claire de titres frappants et de riffs immanquables. On restera avec Neuraxis dans une expérience assez intense, complète et parsemée de pièges rythmiques intéressants, ce qui n’est déjà pas mal! N’oublions pas que les Canadiens ont eu le temps en quatre albums déjà de se faire une marque sur cette scène qui ne regorge pas que de bonnes choses. L’expérience parle, et elle mérite encore de pousser le bouchon un peu plus loin!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5