1576

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 30 janvier 2008
Sa note : 16/20

LINE UP

-Pet's
(chant)

-Jock's
(guitare)

-Sakaï
(basse)

-DJ-K
(platines)

-Razemotte
(batterie)

TRACKLIST

1)La génération des donneurs de leçon
2)Vu d'ici
3)On a peur

DISCOGRAPHIE


Kitchi Kitchi - V 2.0 (démo)



Kitchi Kitchi a beau avoir un nom chelou, c'est un groupe qui n'en veut et qui a maintenu une activité constante depuis leur formation en 2000 et leur premier album Y'a pas de quoi s'affoler en 2005. On les a vu ainsi jouer dans de nombreux festivals en compagnie de groupes tels que Watcha, Mass Hysteria, Zuul FX, Fifty One's ou Gojira. Cette démo annonçant leur deuxième album les voit poser un néo énergique à base de gros riffs, de chant rappé et de scratches qui saura sûrement plaire aux amateurs du genre.

En effet les Kitchi Kitchi dégagent une pêche assez jouissive à la première écoute, et un sens de la composition très appréciable lors des écoutes suivantes. On imagine tout à fait le groupe envoyer le bois comme pas possible en live : dès la boucle d'ouverture de "La génération des donneurs de leçons" on se prend à taper du pied, et quand le riff débarque on saute carrément partout. Le flow de Pet's tape là où ça fait mal : résolument rapcore, le vocaliste sait à la fois insuffler un vrai groove hip-hop et muscler sa voix pour transmettre une hargne bienvenue. Son phrasé et ses modulations rappelleraient même un certain El Butcho quand il rappe et crie, ce qui est une référence très flatteuse. De plus quand il chante il le fait bien, ce qui permet de surprendre agréablement l'auditeur. Les scratches et les samples sont particulièrement bien intégrés au tout et se révèlent à la fois variés et fins : voix chantées additionnelles, beats electro, bruitages, textures se mêlant aux riffs, extraits de dialogues en rapport avec les textes, tout ça n'est pas révolutionnaire mais diablement bien foutu et surtout très maîtrisé.

Il faut dire que mis à part une grosse caisse trop métallique et en retrait le son est très bon, ce qui permet de pleinement profiter des nuances qui truffent une musique aussi variée que rentre-dedans. Ainsi le deuxième titre "Vu d'ici" fait penser à Sidilarsen car la part d'electro est mise en avant, alors que les éléments orientaux du chant comme de la guitare dans "On a peur" font mouche. Ce qui est étonnant c'est que malgré l'absence de franche innovation la formule de Kitchi Kitchi fait mal... car si tous les éléments présents ont déjà été utilisés dans nombre d'autres groupes de frenchcore ils sont ici liés avec un brio inhabituel. Le groupe ne tombe pas dans la facilité et n'hésite pas à varier les riffs et les plans comme sur le break revendicatif de "On a peur", évitant de fait l'écueil sur lequel nombre de leurs camarades de jeu s'échouent (la linéarité). La contribution de chaque membre est ainsi essentielle : en dehors du chant et des platines déjà citées la batterie groove et/ou cogne, le guitare sait ne pas se contenter d'un rôle d'efficacité bébête et la basse claque comme il faut, l'usage du slap étant d'autant plus percutant qu'il n'est pas systématique.


Cette démo est donc très prometteuse : les Kitchi Kitchi y montrent qu'ils maîtrisent le meilleur des deux mondes et qu'ils ont su marier l'accessibilité et la recherche comme peu y arrivent. On peut jumper et headbanguer sur leur son comme se le passer au casque et écouter les chansons avec soin, ce qui est la marque des gens doués. On attend avec impatience l'album, en espérant que les autres titres seront du même tonneau !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1