1514

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Doug Pinnick
(chant+basse)

-Ty Tabor
(guitare+chant)

-Jerry Gaskill
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)The Train
2)(Thinking and Wondering) What I'm Gonna Do
3)Sometime
4)Box
5)Looking for Love
6)Mississippi Moon
7)67
8)Lies in the Sand (The Ballad Of...)
9)Run
10)Fathers
11)American Cheese (Jerry's Pianto)
12)Picture
13)Life Goes By

DISCOGRAPHIE


King's X - Ear Candy
(1996) - pop rock - Label : Atco Records



Dogman manifestait bien l'envie d'en découdre des années de "dictature" de Sam Taylor, d'où un album particulièrement hargneux, sûrement le plus agressif de toute la carrière de King's X. Ear Candy garde globalement les mêmes acquis de Dogman, mais dans une optique nettement plus positive cette fois-ci. King's X a envie de se faire plaisir avant tout, sans se prendre la tête. Le groupe s'est senti suffisamment en confiance pour se charger de la production. Elle sonne naturelle, grungy et authentique, à l'opposé de celle de Sam Taylor, clinique, froide et formatée "radio" (notez l'utilisation importante de guillemets).

Les structures des morceaux sont très simples, avec peu de parties instrumentales. Le groupe se repose sur ses lauriers, mais des lauriers dorés tout de même, d'où un album très plaisant. Ce qui m'apparaissait quelque peu ennuyeux sur Dogman, ce climat un peu lourd et déprimant, tout cela disparaît ici au profit de titres plus cool et groovy ("Sometime", "Looking For Love", "Run"). Ces trois titres sont un peu construits dans le même moule d'ailleurs, ce qui fait que la variété n'est pas le point fort de Ear Candy. Idem pour "Lies In The Sand" et "Life Going By" qui se ressemblent assez. Ceci dit, ce n'est pas trop grave, car c'est le genre d'album qui s'écoute d'une traite, sans voir le temps passer.

D'un autre côté, les meilleurs titres de Dogman ("Fool You", "Flies And Blue Sky", "Complain", "Pretend", "Sunshine Rain") étaient vraiment fabuleux. Et on ne retrouve pas sur Ear Candy des titres aussi excellents. Il y a bien l'introduction avec "The Train", qui regroupe tout ce que King's X sait faire le mieux, bonne dynamique et harmonies vocales de folie. Ou bien le heavy "67", le tribal "What I'm Gonna Do", le sudiste "Mississippi Moon", bref il y a largement de quoi se faire plaisir! On s'en serait douté, ça chiale un peu aussi ("A Box", la ballade de base "Lies In The Sand", qui n'égale pas "Flies And Blue Sky").

La ballade avec Jerry Gaskill au chant ("American Cheese") est une petite merveille, une véritable révélation de son talent de vocaliste, il se débrouille bien le bougre. Il est peut-être le plus "Beatles" des trois. Alors que Doug Pinnick et Ty Tabor n'hésiteront pas à sortir pléthore d'albums solos et de side-project, Jerry, lui, mettra longtemps avant de se lancer là-dedans. Et un titre comme "American Cheese" pouvait mettre la puce à l'oreille quant à la future orientation de son album solo, Come Somewhere. Ceci dit, ce qui s'avère être une excellente initiative pour une seule chanson (Jerry au chant donc) l'est peut-être moins pour un album complet, mais c'est un autre débat.


Ear Candy ne déçoit à aucun moment, il reste une valeur sûre parmi les albums de la période post-Sam Taylor. Il manque juste d'un peu d'audace. De l'audace, King's X en fera preuve plus tard, mais pas toujours pour le meilleur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1