149

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-Dan Swanö
(chant)

-Anders Lindberg
(basse)

-Benny Larsson
(batterie)

-Dread
(guitare)

-Sami Nerberg
(guitare)


TRACKLIST

1)Twilight
2)Of Darksome Origin
3)Blood-Colored
4)Silent
5)Black Tears
6)Elegy
7)Velvet Dreams
8)Enter Chaos
9)The Sinner and the Sadness
10)Song of Sirens

DISCOGRAPHIE

Unorthodox (1992)
The Spectral Sorrows (1993)
Purgatory Afterglow (1994)
Infernal (1996)
Crimson (1996)
Cryptic (1997)

Edge Of Sanity - Purgatory Afterglow
(1994) - mélodique death metal - Label : Black Mark



A mon sens, voici un disque et un groupe un peu sous-estimés. Rendons à Swanö ce qui lui appartient: c'est à dire un immense talent. Officiant pour un nombre impressionnant de groupes et de projets (citons pêle-mêle, Katatonia, Nightingale, Bloodbath, et le barré Pan-Thy-Monium, les quatre plus importants avec Edge Of Sanity), Dan Swanö est un touche-à-tout phénoménal: batteur, chanteur, arrangeur/producteur de génie, on peut dire sans se tromper qu'il fait partie des plus grandes personnalités du metal. Edge Of Sanity, avec ce Purgatory Afterglow d'anthologie, a laissé une trace indélébile dans l'histoire du death mélodique. Imposant un son unique, très roots mais brillant, à en faire pâlir les plus grands de cette scène suédoise regorgeant d'individualités très fortes, le groupe a réussi ici, avec Crimson, son autre mètre-étalon du genre, à accoucher d'un disque-référence.

"Twilight" débute l'album de la plus inattendue des façons, avec des claviers oniriques et un chant clair presque mielleux, pour ensuite effectuer un total contre-pied par un riff de guitare mémorable et un chant d'outre-tombe sublime. C'est d'ailleurs la marque de fabrique essentielle du groupe: ces guitares mixées très bas, et une basse très en avant couplées à des mélodies entraînantes (la fin de "Twilight", qui laisse rêveur) apposent leur pierre au fondement death mélodique suédois des années 90, reconnaissable entre mille et auquel Bloodbath, en deux albums a rendu un hommage mérité; Bloodbath et son succès critique, auquel Edge Of Sanity n'est assurément pas étranger pour les influences. La mise en abîme est prégnante entre ces deux groupes.

Une des premières choses qui frappe à l'écoute de ce disque, c'est la richesse et la variété des compositions: autant ses racines restent fortement ancrées dans le death old school ("Of Darksome Origin", "Enter Chaos", concentré d'adrénaline de deux minutes vingt-six et ses déferlantes de riffs et de blasts-beats monstrueux), autant le groupe se plaît à brouiller les pistes musicales: un peu de gothique par-ci ("Twilight", "Blood-Coloured" et son swing dantesque), un peu de lourdaud, comme un parpaing tombé sur le front ("Elegy", anthologique, un hit en puissance!), de l'expérimental ("Song Of Sirens", qui clôt de manière très forte l'album).

L'esprit touche-à-tout de Swanö se distingue ici de manière très nette par les styles musicaux abordés et par ce mérite, que l'on impute aux plus grands, de ne jamais lasser: que dire des rythmiques de "Silent", qui défonçent tout ce qui se fait actuellement? En fait, Edge Of Sanity avait un bon train d'avance puisque la production, brute de décoffrage mais stylée, n'a pas pris une ride. Les guitares, essentiellement rythmiques sont ici les reines. Peu ou prou d'artifices, des passages purement jouissifs et des breaks phénoménaux: du riff, du riff, et encore du riff!


Purgatory Afterglow (dire qu'il a dix ans et un son phénoménal!) est un disque indispensable pour ceux qui aiment le death mélodique actuel, pierre angulaire d'un style et faire-part d'un individu bourré de talent. A ranger aux côtés de Slaughter Of The Soul d'At the Gates et de The Gallery de Dark Tranquillity. Décapant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2