1488

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Doug Pinnick
(chant+basse)

-Ty Tabor
(guitare+chant)

-Jerry Gaskill
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)The World Around Me
2)Prisoner
3)The Big Picture
4)Lost in Germany
5)Chariot Song
6)Ooh Song
7)Not Just for the Dead
8)What I Know About Love
9)Black Flag
10)Dream in My Life
11)Silent Wind

DISCOGRAPHIE


King's X - King's X
(1992) - hard rock pop rock - Label : Atlantic Records



Sur son quatrième album studio, King's X contine d'espérer une plus grande reconnaissance du public. La production très propre de Sam Taylor (l'ancien vice-président de la grosse machine ZZ Top) et la présence de quelques ballades vraiment sublimes ("The Big Picture", "Dream In My Life") et de titres hard à vocation FM ("Black Flag", "Prisoner") ne sont pas étrangers à cette volonté de toucher un public plus large que la presse spécialisée et les fans irréductibles, tous deux en extase devant le talent du groupe.

Mais malgré tout, même lorsque King's X essaye d'être accessible sur quelques titres, il ne deviendra jamais un groupe facile à appréhender et c'est sans doute pour ça qu'il n'explosera jamais au niveau des ventes. Loin de se cantonner à du hard-rock basique, King's X joue un style très difficile à définir, reposant sur un mélange de hard-rock, de pop et même de metal (pour les sonorités metal de la guitare de Ty Tabor). Ajouté à cela l'intonation soul du chant de Doug Pinnick et pop pour le chant de Ty Tabor et on obtient un trio peu commun.

La richesse des compos est assez déconcertante sur les premières écoutes, car les oreilles ne sont pas toujours habituées à écouter ce style de musique. Que ce soient les harmonies vocales, les solos aériens ou parfois plus rock et un peu influencés par Jimmy Hendrix, les riffs souvent heavy... enfin tout est placé sous le signe de la mélodie chez King's X, c'est le mot d'ordre de ces gars-là. Point de place pour la démonstration, ni pour la puissance à l'état brut, ce qui, quand on est fan de Motörhead, peut rebuter au départ.

Sans égaler le monumental Gretchen Goes To Nebraska, cet album éponyme est quand même excellent et atteint régulièrement des sommets, surtout dans le domaine des titres heavy bien balancés et agressifs, avec un chant rageur ("Chariot Song", "The World Around Me") et d'autres plus posés avec de superbes harmonies vocales et des solos ultra-mélodieux ("What I Know About Love", "Ooh Song"). Les titres plus simples et hard-rock sont également imparables, et jamais banal, ils mettent un peu de joie sur ce disque ("Lost In Germany", "Silent Wind"), et idem pour "Not Just For The Dead" et ses parties de cithares.

Et, en toute logique, les deux ballades, "The Big Picture" et "Dream In My Life", au niveau émotion, pulvérisent toute la concurrence (si concurrence il y a !!!) des hard-rockers qui se la jouent pseudo-romantiques et qui font pitié la plupart du temps. Il n'empêche, difficile de ne pas avoir la larme à l'oeil à l'écoute de "Dream In My Life", et de ses choeurs à la fin "aaaah ah aah ah", y'a bien que les Beatles qui pouvaient nous faire planer avec des harmonies comme cela.


Il est important de préciser que cet album sera le dernier produit par l'envahissant gourou Sam Taylor, le grand responsable des sonorités metal de King's X. Il est l'homme qui a découvert King's X et qui contribué à faire les premiers albums des classiques. Cette première époque de la vie du groupe restera à jamais la meilleure. Sans lui, les mecs de King's X auront enfin la liberté de pouvoir se disperser dans divers projets, et c'est Ty Tabor qui en profitera le plus avec ses albums solos, Platypus, Jughead, Jelly Jam et j'en oublie sûrement. Mais sur les albums suivants, King's X deviendra aussi plus simple, avec des compos moins alambiquées, la production sera sans friotures et plus proche du grunge ce qui me plaît moins.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3