1450

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 12 décembre 2007
Sa note : 10.5/20

LINE UP

-Mikki Chixx
(chant)

-Fly
(guitare)

-Dave Snow
(basse)

-Rico H
(batterie)

TRACKLIST

1)How To Spell Heroin
2)Save Me The Last Waltz
3)Bizarre.Glam.God
4)Dope Army
5)Dead Or Alive
6)Nightmare On Elm Street
7)No Use For Life
8)Wer Ficken Will
9)Like A Believer
10)Preacher Holiday
11)Necromantic Dreams
12)Alone In The Dark

DISCOGRAPHIE


Stoneman - How To Spell Heroin



«Mordu par un drogué radioactif, il arrive pour nous sauver... c'est STONEMAN! *jingle*». Non mais c'est vrai, il nous le manquait celui-là. En plus on nous le livre avec une mission incluse : il va nous apprendre comment épeler héroïne. Le niveau d'orthographe des jeunes d'aujourd'hui est tellement déplorable qu'ils ont besoin d'un super-héros, vous comprenez. L'autre mission de Stoneman, c'est de nous convaincre d'acheter un album de rock électro putassier à tendance goth. Mmmm... je pense que l'objectif orthographique est plus envisageable après tout.

Dans la description musicale de l'intro, les mots rock, electro et goth sont en fait assez interchangeables. Stoneman varie pas mal les approches... tant et si bien que la cohérence du tout finit par être assez bancale. Car s'il est toujours plaisant de voir un groupe présenter une musique non linéaire, la présence d'un fil conducteur est souvent primordiale. Chez Stoneman cette fonction n'est pas assurée par grand-chose : le chant oscille sans raison valable entre un registre goth traditionnel (grave et maniéré), des choeurs beuglés de type hardcore, un chant criard ivol et un growl death. Idem pour le fond musical : on oscille entre une musique directe à effets qui rappelle Manson ou Punish Yourself ("How To Spell Heroin", "Nightmare On Elm Street") et des envolées mélodiques gothiques comme le thème entêtant de "Bizarre.Glam.God". On trouve aussi là-dedans du rock de stade ("Dead Or Alive"), de l'ambient de type new-wave ("Alone In The Dark"), etc, etc.

Dire que les titres de How To Spell Heroin n'ont aucun point commun serait exagéré : les couplets dépouillés voix / machines reviennent assez souvent par exemple... et pour le compte se ressemblent tous ! C'est donc une mixture assez déstabilisante : Stoneman enrobe des éléments ultra répétitifs d'autres éléments complètement dépareillés, ce qui laisse très perplexe. Le groupe sait pourtant composer des passages efficaces : "Bizarre.Glam.God" est vraiment bien torchée et le refrain de "No Use For Life" est super catchy... bien qu'assez bateau, autre défaut récurrent de l'album. Stoneman n'est pas vraiment le genre de groupe à refuser la facilité, et "Wer Ficken Will" pompe ainsi autant Paradise Lost au niveau des mélodies de piano que Rammstein dans les riffs simples et le chant outrageusement proche de celui de Lindemann. Le manque d'inventivité des éléments électro est aussi pénible à la longue : beats comme sonorités sont très banals.


Cet album de Stoneman provoque donc des sentiments contradictoires mais majoritairement négatifs : décousu bien que répétitif, facile bien que varié, saoulant bien que direct... tout ça n'est pas très glorieux. Tant qu'à taper dans le goth électro allemand Das Scheit propose une alternative bien plus séduisante que ce How To Spell Heroin... surtout qu'on peut aussi faire le coup du super héros avec eux. Super-bûche, sauvez-nous !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1