1438

CHRONIQUE PAR ...

12
Bigtonio
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 6.5/20

LINE UP

-Dani Filth
(chant)

-Stuart
(guitare)

-Gian
(guitare)

-Lecter
(claviers)

-Robin Graves
(basse)

-Nicholas Barker
(batterie)

TRACKLIST

1)Once Upon Atrocity
2)Thirteen Autumns And A Widow
3)Cruelty Brought Thee Orchids
4)Beneath The Howling Stars
5)Venus In Fear
6)Desire In Violent Overture
7)The Twisted Nails Of Faith
8)Bathory Aria
9)Lustmord and Wargasm (The Relicking Of Cadaverous Wounds)
10)Black Metal [Venom cover]
11)Hallowed Be Thy Name (Shallow Be My Grave)
12)Sodomy & Lust [Sodom cover]
13)Twisting Further Nails [The Cruci-Fiction Mix]

DISCOGRAPHIE


Cradle Of Filth - Cruelty And The Beast



Je rappelle avant de chroniquer ce genre de heavy groupes que les propos que je tiens ne sont que mon unique appréciation personnelle et qu'ils ne sauraient en aucun cas être tenus pour un jugement absolu de valeur.

Je n'accepte pas et je quitte cette chronique

J'accepte et je poursuis la lecture.


Bon alors… Par où commencer ? Car il faut essayer de faire une critique positive n'est-ce pas?? Il y a du franchement nul à chier mais il y a aussi du pourri dans cet album! À vrai dire le chanteur, si on doit vraiment l’appeler ainsi, est ce que je déteste le plus en matière de heavy métal : des gobelins enroués qui ont trop chiqué au saloon ! Non mais sérieusement quoi, vous trouvez que ça s'appelle chanter ça? N'est-ce pas insulter Nightwish ou Peter Gabriel que de dire que le mec (Danny) qui hurle derrière les micros de Cradle Of Filth est un chanteur? Je me calme maintenant que vous avez compris le fond de ma pensée et que vous savez que la note de cet album ne va pas tout péter loin de là… Je vais adopter un point de vue plus rationnel et critiquer de manière empirique. Néanmoins je ne nie pas qu’il faille un travail extraordinaire pour acquérir une voix death de la sorte. Pour autant je trouve qu’il n’est pas à la hauteur de la chanteuse de Arch Enemy, Mike Akerfeldt de Opeth, ou même Björn 'Speed' Strid de Soilwork.

Que ce soit dans "Desire In Violent Overture" ou bien dans "Beneath The Howling Stars" la batterie n'est pas carrée, c'est à dire que si vous écoutez par exemple les roulements de la double pédale vous vous apercevrez que le batteur mange des temps car il n'a pas une maîtrise parfaite de son instrument. Et ça j’en suis désolé, mais c'est son boulot ! Alors s'il le fait mal où va-t-on? De même certains enchaînements guitaristiques et de claviers ("The Twisted Nails Of Faith") laissent une impression de bancalité désagréable... Et puis les voix tantôt hurlements aigus et tantôt caverneuse complainte abyssale ("Once Upon Atrocity")... Ça ne dépayse pas au moins !

Pour ce qui est des rares points positifs: il y un réel effort de composition que je ne peux pas renier. Les progressions harmoniques ne sont pas banales et ne font pas trop atoniques non plus. Les sons d'ambiances ne sont pas trop mal intégrés non plus ("Desire In Violent Overture" est un joli exemple d'orgasme de viol). Par contre je ne peux m'empêcher de remarquer la naiveté et le raté de l'intro de "Bathory Aria" qui se réclame d'un mix de chant grégorien et de ERA et qui n'est en définitif que risible. La suite de la chanson est à peu près comestible avec une diversité assez plaisante de mouvements qui brise l'ennui des voix destructrices. "Hallowed Be thy Name" n'est pas trop laide non plus tandis que "Sodomy and Lust" est déprimante. La dernière chanson "Twisting Further Nails" n'est autre que de la techno electronika , et curieusement cela me plait infiniment plus que tout le reste de l'album: ces mecs ont raté leurs vocation sur cet album du moins ^^.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5