1437

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11.5/20

LINE UP

-Olav Iversen
(chant)

-Olav Kristiseter
(guitare)

-Iver Sandoey
(batterie)

-Einride Torvik
(basse)

TRACKLIST

1)Wreathed In Rot
2)Safe With Me
3)Gravgang
4)Tomb Of God
5)Bury The Head
6)Unattainable Fuck
7)Into The Quagmire
8)It Was Demons
9)Blood On My Face

DISCOGRAPHIE


Manngard - Circling Buzzards
(2006) - death metal barré - Label : Candlelight



Pour contrer le relatif marasme dont sont victimes les courants de metal extrême traditionnels, nombre de groupes s'essayent, avec plus ou moins de succès, à un mélange que mon collègue Cosmic Camel Clash qualifie avec brio d'« extrême généraliste ». Manngard est l'exemple même de ce genre d'approche : un combo sans véritable renommée, un premier album qui se veut expérimental, fait d'une mosaïque d'influences piochant dans une large partie du spectre extrême. Et, pour couronner le tout, un concept qui dépeint un univers glauque inspiré par l'oeuvre de William Faulkner, autant dire que ça ne va pas être la fiesta...

Circling Buzzards peut donc se vanter d'un certain éclectisme, à défaut d'une originalité radicale. Un peu de hardcore, que l'on retrouve dans certains passages plombés, mais surtout un chant écorché, au débit souvent très haché, débordant de hargne, comme il se doit. Du death tantôt technique, tantôt old-school, parfois brutal, avec ses rythmiques destructurées et sa batterie qui bastonne à tout rompre. Le thrash se taille également un bonne part, par des rythmiques agressives en double croche et surtout des solos rappelant fortement Slayer par leur accumulation de dissonances et leur tendance à partir dans tous les sens. Enfin, origine norvégienne oblige, les tremolos black metal parsèment l'album çà et là, et Grutle Kjellson du groupe Enslaved vient même pousser la gueulante sur "Gravgang", morceau où les racines "bergenser" de Manngard se font le plus sentir.

Quand un groupe s'amuse ainsi à avoir le derrière entre quatre chaises, il est assez rare qu'il ne se ramasse pas la gueule par terre, et Manngard ne fait hélas pas vraiment figure d'exception. Les enchaînements entre les différentes ambiances, les nombreuses cassures rythmiques, tout cela est louable dans le principe, mais la réalisation est bien souvent trop brouillonne, trop chaotique pour être vraiment convaincante. Pourtant, des compositions qui exploitent cette logique à l'extrême peuvent s'avérer très efficaces, comme "Safe With Me" et son petit break acoustique inséré entre des passages thrash/death, ou encore "It Was Demons" où le tempo varie du simple au quadruple entre deux mesures. Mais de (trop) nombreux passages au caractère (trop) poussif rendent l'album assez indigeste, par exemple le refrain de "Gravgang" ou le couplet de "Tomb Of God".


On se dit qu'il y a du gâchis, surtout que Manngard arrive à sonner de manière violente sans être soutenu par des artifices comme une production démesurée (on pourrait même dire que le son de l'album est assez cru, voire tendant vers le "sans relief" par moments). Comme c'est souvent le cas, la volonté de piocher dans tous les styles extrêmes se heurte à des structures un peu trop approximatives, une juxtaposition de riffs qui n'aboutit que rarement à une véritable fusion. Si le groupe arrive à corriger le tir, le potentiel que l'on ressent dans Circling Buzzards pourrait se transformer en une entité véritablement puissante.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3