1422

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17.5/20

LINE UP

-Alice Cooper
(chant)

-Michael Bruce
(guitare)

-Glen Buxton
(guitare)

-Mick Mashbir
(guitare)

-Steve "Deacon" Hunter
(guitare)

-Dick Wagner(guitare)

-Bob Dolan
(claviers)

-Dennis Dunaway
(basse)

-Neal Smith
(batterie)

TRACKLIST

1)Big Apple Dreamin' (Hippo)
2)Never Been Sold Before
3)Hard Hearted Alice
4)Crazy Little Child
5)Working Up A Sweat
6)Muscle Of Love
7)Man With The Golden Gun
8)Teenage Lament '74
9)Woman Machine

DISCOGRAPHIE


Cooper, Alice - Muscle Of Love
(1973) - rock glam - Label : Warner



Muscle Of Love est le dernier album d'Alice Cooper accompagné du Alice Cooper Band, ses fidèles lieutenants depuis ses débuts. Donc Muscle Of Love symbolise en quelque sorte la fin de la grande époque d'Alice car après le départ de ses musiciens, Alice sera tout le temps accompagné par des requins de studio et non un vrai groupe, et donc il ne retrouvera jamais sur ses albums toute la folie créative et la magie de son âge d'or, de la fin des années 60 jusqu'à 1973.

Venons en donc à ce Muscle Of Love qui reste un album bien moins populaire qu'un School's Out ou Billion Dollar Babies. Ceci est sûrement du à l'absence de véritables hymnes fédérateurs comme pouvaient l'être "School's Out", "No More Mr Nice Guy" ou "Elected". L'unique classique de ce disque, encore joué par Alice récemment, est "Teenage Lament", une sorte de ballade country-rock ricaine banale et c'est de loin la chanson la moins bonne de l'album, elle fait pale figure face aux autres bombes. Cela n'empêche pas Muscle Of Love d'être un putain d'album où le mot d'ordre est clair : rock 'n' roll !

C'est simple, le père Alice a le don du refrain qui tue, qu'il n'hésite d'ailleurs pas à répéter de nombreuses fois pour notre plus grand plaisir comme celui de "Big Apple Dreamin' (Hippo)", parfois à grands renforts de cuivres, de quoi rendre jaloux les Rolling Stones ("Never Been Sold Before") ! Ce "Big Apple Dreamin' (Hippo)" est peut-être bien le meilleur titre de l'album, presque bâtard avec ses riffs mais tellement jouissif, et puis quel refrain ! "Never Been Sold Before" est davantage rock 'n' roll, Mick Jagger aurait presque pu chanter dessus, ce morceau est d'ailleurs un peu construit sur le même mode que "Big Apple", couplet-refrain-solo puis à nouveau refrain répété jusqu'à la mort, et ça tue ! Idem pour "Working Up A Sweat", plus speed que la moyenne de l'album et là aussi, très rock 'n' roll.

Muscle Of Love est pourtant loin d'être un album de rock banal parmi d'autres car le père Alice n'hésite pas à ponctuer sa musique de passages à tendances psychédéliques comme il savait si bien le faire à cette époque. On peut parfois penser au premier album de Pink Floyd avec Syd Barrett dans la démarche et pour le coté fun et enfantin qui s'en dégage. Sur "Man With A Golden Gun" par exemple, sur le passage qui annonce le refrain, y'a quelques notes psychés de grande classe, le genre de truc qui contribuait à rendre la musique d'Alice si spéciale.

Le coté circus est toujours présent, faut pas croire, comme sur la ballade piano-bar "Crazy Little Child" ou le passage instrumental de "Man With A Golden Gun", avec ses fameuses trompettes, dignes des BO de films des années 60 ou de celle d'Austin Powers, qui dégagent une fausse ambiance de films d'espionnage à la James Bond. Donc les chansons sont hyper simples et pourtant suffisamment riches pour ne pas lasser l'auditeur. "Woman Machine" le prouve, ce morceau est bien moins simpliste qu'il en a l'air avec ses chœurs de toute beauté, ou "Hard Hearted Alice" qui démarre comme une ballade (magnifique en plus) pour ensuite s'accélérer et devenir un morceau de rock typique de ce qui se faisait dans les années 70. Alice Cooper a de toute façon toujours été très doué pour coller à son époque. Les tempos sont assez lents sur cet album et moins enjoués qu'avant, moins funs aussi ce qui le rend peut-être moins accessible, et le niveau technique des musicos d'Alice est toujours aussi minable et c'est tant mieux (quoiqu'on s'en rend moins compte ici car les tempos sont plus lents justement) !


Moins déjanté que School's Out, Muscle Of Love est un album de choix dans la discographie du Cooper et je le préfère même à Billion Dollar Babies qui était plus commercial et parfois plus mièvre (de la même façon que je préfère Draw The Line d'Aerosmith à Rocks).


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3