1413

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Oliver Lux
(chant+guitare)

-Oliver Kämper
(guitare)

-Karste Heyn
(basse)

-Tim Obernyer
(batterie)

TRACKLIST

1)Your God
2)The Warchitect
3)The End Of All Things To Come
4)Thunderstorm
5)Shadowsoul
6)Tunes Of War
7)The Heritage
8)Thrash Metal
9)Peacemaker
10)Godsend
11)What Am I
12)Rock 'N Roll

DISCOGRAPHIE


Contradiction - The Warchitect
(2006) - thrash metal - Label : Armageddon Music



« Nachdem sich die Schergen mit dem dazu notwendigen Equipment versorgt hatten und über einen Zeitraum von 24 Monden sich in der Handhabung desselben übten, hielt man den Zeitpunkt für gekommen, die garstige Botschaft auch öffentlich zu verkünden. Durch ein paar kleinere Konzerte im engeren Umkreis... » voilà ce que j'ai trouvé sur le site officiel de Contradiction quand j'ai cliqué sur le lien « history » dans le but de trouver des infos pour mon intro. Donc on va dire que c'est un groupe de thrash qui officie depuis 1993 et on va passer à la chronique, parce que bon...

Ne pas avoir pensé à traduire leur bio en Anglais est malheureusement un des rares traits originaux de Contradiction... car cet album pêchu et bien joué de thrash old-school n'est pas de ceux qui révolutionnent un genre. Les atouts sont là pourtant : on trouve une paire de guitaristes plus que capables, une production très crue qui colle bien au genre à part un son de grosse caisse audible mais sans aucune puissance, et les compos sont même parfois assez variées les unes par rapport aux autres. Il y a ça et là des surprises rythmiques ou mélodiques comme lors de l'intro du morceau titre ou celle (semi-acoustique) de "Thunderstorm". Mais un élément vient tout de suite perturber le tout : le chant thrashcore très traditionnel mais surtout très linéaire et rapidement lassant.

Le problème de Contradiction à part le chant, c'est qu'on a toujours l'impression d'entendre un autre groupe, surtout lors des intros. L'ombre de Slayer est écrasante quand commence "The End Of All Things To Come" et "Your God" débute par un plan qu'on jurerait sorti du "Enemy Of God" de Kreator tiré de l'album du même nom. Les harmonies mélodiques déjà citées de "Thunderstorm" puent le vieux Metallica à 20 bornes à la ronde... puis on part sur autre chose pris ailleurs, et ainsi de suite. Parfois ça rend comme sur "Shadowsoul" et ses parties mélodiques bien trouvées (chez Queensrÿche) mais ça repart systématiquement dans un thrash qui balance entre influences allemandes sur les passages rapides et américaines dans les beats-down qui lorgnent sur le hardcore.

The Warchitect est donc un album distrayant et pas foncièrement désagréable mais qui devient graduellement lassant à force d'entendre le groupe faire défiler les influences. Comme dit auparavant le paradoxe du groupe est de proposer une musique à la fois variée et déjà entendue mille fois, et peut toutefois mettre à son crédit un certain talent pour enchaîner tout ça et le faire sien. Même quand le groupe étend sa palette et va pêcher des plans chez Fear Factory ou Biohazard ça sonne invariablement comme du Contradiction... bien joué, mais il reste maintenant à écrire des riffs qui ne renvoient pas à chaque fois à un groupe ou un album précis pour espérer intéresser vraiment l'auditeur. À n'acheter que si vous êtes en manque grave de thrash.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4