1399

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Paul Di'Anno
(chant)

-Cliff Evans
(guitare)

-Gavin Cooper
(basse)

-Steve Hopgood
(batterie)


TRACKLIST

1)Advance and Be Recognised
2)Die by the Gun
3)Menace to Society
4)Think Brutal
5)Past Due
6)Faith Healer
7)Chemical Imbalance
8)Song for You
9)Three Words
10)Conscience
11)City of Fools
12)Dream Keeper
13)Awakening
14)Remember Tomorrow

DISCOGRAPHIE


Killers - Menace To Society
(1995) - heavy metal - Label : Metal Blade Records



Menace To Society est le deuxième album de Killers, le premier Murder One était sorti en 1992. Avec Menace To Society, Paul Di'Anno brutalise largement son expression et vire vers un punk-hardcore collant parfaitement avec ce que les années 90 ont pu offrir en matière de metal brutal. Mais Paul Di'Anno se distingue quand même facilement de tout le reste car on sent toujours qu'il y a en sa musique un aspect heavy metal à la sauce 80's qui n'est pas prêt de disparaître. Donc Killers n'est pas comparable aux Machine Head, Biohazard, Madball, Sepultura et consorts... heureusement d'ailleurs.

Les fans d'Iron Maiden qui associent toujours Paul à son passé avec la Vierge de fer risquent d'halluciner en écoutant son chant aujourd'hui, en particulier sur ce Menace To Society qui est sûrement son album le plus bourrin à ce jour. Et peu nombreux seront ceux qui vont accrocher, faut bien le reconnaître. Enfin, il est ridicule de toujours comparer ses albums actuels avec ce qu'il a fait avec Iron Maiden, puisque c'est un son et un état d'esprit complètement différent. A l'écoute du doublé en introduction "Advance And Be Recognised" et "Die By The Gun", chacun choisira son camp rapidement. Y'aura ceux qui vont dire «ça pue» et les autres qui, une fois la première (mauvaise) impression passée, seront bien obligés de le reconnaître : ça tue !!! Paul vocifère avec toutes ses tripes sa haine contre la société sur "Die By The Gun", on a même l'impression qu'il chie dans son froc tellement il est en colère.

En tout cas, "Die By The Gun" ne laissera personne indifférent, une grosse boucherie ce morceau. Une rythmique béton, même si on sent le batteur assez limité techniquement, se contentant de lancer une grosse mécanique bien huilée, et ça tue, c'est le principal. Je m'enflamme peut-être un peu mais Paul Di'Anno, dans un registre punk-hardcore, est le meilleur chanteur que j'ai entendu. Quelle présence, quel charisme, on se prend à savourer la moindre de ses intonations pour peu que l'on accroche à son nouveau style. En tout cas, pour moi, c'est yes, définitivement ! Et des morceaux du même calibre, dans ce style inclassable en fait (heavy metal punky thrashisant hardcorisé, en gros), il y a de quoi se faire plaisir : "Think Brutal", "Menace To Society" et "Chemical Imbalance", sans oublier la reprise classique de "Faith Healer" (je préfère quand même la version de Fish dans un tout autre registre).

Dommage que les autres chansons ne soient pas aussi puissantes que le triplé bourrin et gagnant "Die By The Gun" - "Think Brutal" - "Menace To Society". Paul est toutefois capable de changer de registre et de se calmer un peu, sur deux ballades poignantes ("Past Due", peut-être un peu pénible celle-là à la longue et "Three Words"), sur un morceau plus heavy et mélodique ("Conscience") ou même sur un délire rap, à ne surtout pas prendre au sérieux ("City Of Fools"). Menace To Society est une très bonne surprise, une grosse claque en fait, mais ce n'est pas non plus le chef-d'oeuvre absolu. Disons qu'il ne ridiculisera pas les albums de Machine Head, Biohazard et consort, même si sur bien des points, je préfère Menace To Society aux albums de ces groupes contemporains. Il est à réserver à un public averti, aux purs fans de Paul Di'Anno, à ceux qui apprécient son chant quel que soit le style abordé.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5