1398

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Brandon Flowers
(chant+claviers)

-Dave Keuning
(guitare)

-Mark Stoermer
(basse)

-Ronnie Vanucci
(batterie)

TRACKLIST

1)Jenny Was A Friend Of Mine
2)Mr Brightside
3)Smile Like You Mean It
4)Somebody Told Me
5)All These Things That I'Ve Done
6)Andy, You'Re A Star
7)On Top
8)Change Your Mind
9)Believe Me Natalie
10)Midnight Show
11)Everything Will Be Alright
12)Glamorous Indie Rock & Roll (Bonus Track)

DISCOGRAPHIE

Hot Fuss (2004)

Killers, (the) - Hot Fuss
(2004) - rock - Label : Island Records



Groupe formé en hommage au Killers de Paul D'Anno, The Killers se présente donc fort logiquement comme un composé de reprises des groupes du père Paul. Ce procédé pour le moins douteux, surtout connaissant la popularité actuelle du sieur, ne donne guère envie de s'engager plus avant dans l'album. Et pourtant... Et pourtant vous auriez bien tort car ce qui précède relève de la plus pure mythomanie. En effet, loin de reprendre l'album du même nom de la vierge de fer, il est à parier que les membres de The Killers ne savent même pas qui est ce cher Paul. Non, The Killers fait dans la pop rock potentiellement radiodiffusable jusqu'à écoeurement, gavage et que mort s'ensuive. Fort de ce postulat de départ, vous vous faites une opinion aussi préformatée que ce type de musique. Pour une fois, l'exception vient confirmer la règle.

Et bien oui, The Killers fait peut-être de la pop-rock prête à briser les charts, sa musique n'en demeure pas moins, outre une usine à tubes potentiels, un creuset d'idées fraîches. Les compositions du groupe sont bien évidemment faciles, mémorisables en diable, les refrains bateaux sont là, mais le groupe réussit à accrocher l'oreille plus que d'habitude et plus longtemps que d'habitude. Car ce CD survit à plus de trois écoutes, et c'est une performance en soi pour de la pop. Le trio a visiblement trouvé la formule magique pour sa tambouille. Faite de claviers remarquablement et intelligemment utilisés, d'un don pour la mélodie qui dépouille à travers riffs et soli, d'un chant reconnaissable et d'une énergie qui sait se faire vigoureuse quand il le faut, la mayonnaise prend forme et prend. C'est assez stupide et honteux à avouer, mais j'ai découvert le groupe en entendant son single qui passait dans un magasin (pas de pub)... Histoire que vous vous rendiez compte de sa facilité d'accès. Ce single était "Somebody Told Me", synthèse remarquable de ce qui fait que la pop peut être bonne. Mélodie superbe, refrain entraînant voire dansant, rythme enlevé et énergie palpable. Ca fait toujours plaisir à entendre. On se prend le choux avec bonheur et c'est assez stupidement finalement qu'on se retrouve dans un 20m² à danser comme dans Popstars devant son miroir... Hum.

Bref, nous disions donc, de la bonne pop. Le groupe puise un peu d'inspiration dans les années 70 (cf. la très beatllifiante intro de "All Theses Things That I've Done") pour s'assurer du classique qui fait mouche et pioche dans sa propre imagination pour rendre son album assez varié et par la même, pas trop lassant à écouter. Car c'est bien là le plus terrible écueil de la pop, celui de tourner en rond sorti des singles. Heureusement ici nos quatre gaillards se permettent de caser au moins une bonne idée par chanson. C'est avec contentement qu'on se rendra jusqu'à la fin de la galette en se rendant compte que l'ennui n'a pas pointé le bout de son sinistre et funeste nez. Bien sûr, il ne faut pas croire que vous avez l'album parfait. La pop a les défauts de ses qualités. Elle est immédiatement source de plaisir auditif, malheureusement des écoutes trop répétées lassent tout aussi vite. C'est d'ailleurs ici le principal grief qu'on pourra faire à ce Hot Fuss, car honnêtement, difficile de trop reprocher quoi que ce soit. Tout est loin d'être ultime certes mais rien n'est nul et ça se veut bon voire très bon la plupart du temps. Peut-être pourra-t-on aussi lui reprocher de s'essoufler sur la fin avec une soupalité à la hausse. Quoique ça reste relativement diffus quand même. Toujours une bonne idée vous dis-je.


Au final, du tout bon pour cette pop rock excellente dans son genre. On pourra juste souligner qu'une fois encore il s'agit d'un premier album et que les chances sont minimes de voir The Killers sortir un second album au niveau. C'est l'effet comète de la mode. La pop en est particulièrement victime. Enfin, ne boudons pas notre plaisir car ce qui nous intéresse présentement est ce Hot Fuss et il est diablement bon.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7