1394

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Thebon
(chant)

-Obsidian C.
(guitare)

-Wizziac
(basse)

-Vyl
(batterie)

TRACKLIST

1)Surface
2)Crown Of The Kings
3)The Black Uncharted
4)Vengeance Rising
5)Many Are We
6)Winged Watcher
7)Into The Fire
8)Deluge
9)The Wealth Of Darkness
10)Armada

DISCOGRAPHIE

Armada (2006)
Kolossus (2008)
Reptilian (2010)
Epistemology (2015)

Keep Of Kalessin - Armada
(2006) - black metal - Label : Tabu Records



Revenons un peu sur le cas Keep Of Kalessin. A la tête de ce groupe de black norvégien se trouve le guitariste Obsidian C., bientôt plus connu pour ses déboires judiciaires et extraprofessionnels que pour la qualité de sa musique. Officiant comme guitariste de session live pour le groupe Satyricon, le monsieur a, au cours de l’histoire du groupe (fondé en 1994, tout de même), prouvé qu’il savait s’entourer de personnes compétentes pour sortir de l’anonymat. Jugez plutôt: Frost (1349/Satyricon) et Attila Csihar (Mayhem) ont tous deux graissé leur instrument à faire du bruit sur le précédent EP de Keep Of Kalessin, Reclaim.

Désormais, le batteur Vyl (véritable pieuvre sur Armada!), le bassiste Wizziac ainsi que l’impressionnant vocaliste Thebon complètent le line-up autour d’Obsidian C. Résultat de l’alchimie incroyable qui règne sur ce disque, Armada est tout simplement une petite tuerie. Ca faisait longtemps qu’un album de black ne m’avait paru aussi varié, recherché et réfléchi: combinant la férocité du black ("Vengeance Rising" et son tempo ahurissant) avec des éléments heavy (certains riffs sentent bon le goudron, tels ceux de "Many Are We"), symphoniques (l’épique "Armada", la dernière minute de "Vengeance Rising", suffocante) ou même acoustiques (!) comme lors du phénoménal break de "The Black Uncharted", surplombé d’une voix claire pas forcément juste, mais diablement rafraîchissante, Armada vise droit.

D’aucuns diront que ce disque a des allures d’album vendu, mais c’est complètement faux. Le maître mot sur Armada est toujours rapidité (Obsidian C. a un toucher de cordes incroyable), brutalité et agressivité, mais conjuguée à des arrangements enfin finauds et intelligibles. Ne les travaillant pas de façon trop grandiloquente et appuyée ("Winged Watcher" en est l’exemple parfait, avec son assise basse/batterie qui fleure bon le progressif), Keep Of Kalessin parvient ainsi à nous faire décocher quelques mouvements de tête bienvenus et nous écarquiller les mirettes lors de passages particulièrement réussis, où l’influence heavy prédomine. Cependant, même si la relative originalité de la musique des Norvégiens risque de donner quelques envies à d’autres (et tant mieux, surtout au niveau de la production, énorme), Keep Of Kalessin s’auto-cite lors de la seconde moitié du disque, où les schémas blasts/riffs à 200 à l’heure s’épuisent et finissent malheureusement par se ressembler. Le groupe perd alors de son identité propre.


Démarrant sur les chapeaux de roue, Armada parvient cependant à renouveler le genre en donnant une perspective résolument intelligente à sa musique: le heavy black de Keep Of Kalessin, finement ciselé, a trouvé ici une seconde jeunesse et ce nouvel effort, fruit de deux ans de travail acharné, pourrait bien plaire à tous les amateurs de black, quelle que soit leur obédience. Conseillé.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3