130

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

Steven Tyler
(chant+claviers+harmonica)
Joe Perry
(guitare+choeurs)
Brad Whitford
(guitare)
Tom Hamilton
(basse+choeurs+guitare)
Joey Kramer
(batterie+choeurs)

TRACKLIST

1)Draw the Line
2)I Wanna Know Why
3)Critical Mass
4)Get It Up
5)Bright Light Fright
6)Kings and Queens
7)The Hand That Feeds
8)Sight for Sore Eyes
9)Milk Cow Blues

DISCOGRAPHIE


Aerosmith - Draw The Line
(1977) - hard rock - Label : Columbia



Aerosmith se situait dans un tournant délicat de sa carrière car après avoir enregistré deux albums phares, Toys In The Attic et Rocks, qui avaient eu tous les deux rencontré un grand succès, on pouvait légitimement se demander si Aerosmith serait capable de réitérer cet exploit artistique. Et si on reste objectif, la réponse est claire : non ! Draw The Line marque le début du déclin du groupe, que ce soit sur l'état de santé des musiciens ou l'ambiance interne qui commence à devenir tendue. Le groupe sera d'ailleurs le premier à reconnaître que cet album a été enregistré "dans le brouillard". Malgré tout, Draw The Line est un album génial, la magie opère toujours au sein du groupe et c'est sûrement du aux effets de la drogue qu'il sonne si déjanté.

Sur ce disque, les guitaristes abusent autant des guitares slides que de substances illicites diverses. On peut dire que l'approche est plus directe et plus spontanée qu'avant, les chansons n'ont par exemple aucune intro, ça commence toujours directement avec le riff propre à chaque couplet. Comme d'hab, le morçeau qui ouvre l'album est un classique, et là, on tient avec "Draw The Line" un titre vraiment exceptionnel, avec un riff quasi mystique et des guitares slides à gogo ! Vraiment dingue ce titre, on se demande comment Joe Perry a pu pondre ce riff ! Sur qu'à coté de ça, on a du mal à trouver d'autres titres aussi intenses sur l'album. Mais ce serait dommage d'ignorer des moments de pur rock 'n' roll comme sur le classique "I Wanna Know Why" et le délirant "The Hand That Feeds" tant l'énergie dégagée y est grandiose. Et justement, l'énergie sur cet opus, le groupe n'en manque pas et c'est bien pour ça que j'adore ce disque.

Draw The Line, contrairement à son prédécesseur Rocks, ne contient aucun passage que l'on pourrait qualifier de gentillets, comme "Sick As A Dog" et ses claviers people ou le refrain gnagna de "Lick And A Promise". Non, ici on a droit à du brut à 100%, pas de ballades (tant mieux !!!) et même quand l'album ralentit un peu la cadence sur le très dépressif "Kings and Queens" et son break au piano magnifique, on ne tombe jamais dans la mièvrerie si caractéristique d'une ballade comme "Home Tonight". D'ailleurs "Kings and Queens" tranche radicalement avec le reste de l'album, ce titre est beaucoup plus heavy et vraiment différent du répertoire habituel d'Aerosmith, alors que les autres sont généralement sautillants et bien rock.


Draw The Line reste moins ambitieux, moins travaillé que tous les albums précédents, et si on reste objectif, il est moins bon aussi. Toute cette spontanéité, cette fraicheur le rend en fait très attachant, mais peut aussi rebuter les fans les plus pointilleux. Mais quoiqu'il en soit, je préfère Draw The Line à Rocks, meme s'il y a bien un ou deux titres bouche trous qui viennent ternir le tableau. "Get It Up" et "Sight For Sore Eyes" sont en effet 2 titres écrits un peu trop à l'arrache, et malheureusement, c'est dans cette optique là que va se situer le prochain album d'Aerosmith !!! C'est regrettable, Draw The Line aurait presque pu surpasser les albums précédents sans cela.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3