1289

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 11 novembre 2007
Sa note : 9/20

LINE UP

-John Odhinn Sandin
(chant)

-Hasse Carlsson
(guitare)

-John Frölén
(basse)

-Nils Fjällström
(batterie)

TRACKLIST

1)Kingdom Of Fear
2)The Multitude
3)The Wandering One
4)Follow The Allfather
5)Tyr
6)The Dead Shall See
7)The Curse
8)I Kamp
9)Terrorkings
10)Path Of Power
11)Raven Calls

DISCOGRAPHIE


In Battle - Kingdom Of Fear
(2007) - death metal brutal death - Label : Candlelight



In Battle aime prendre son temps. Depuis leur formation il y a onze ans maintenant, seulement quatre albums ont vu le jour, ce qui laisse quelque temps pour peaufiner les détails. Mais au lieu d'approfondir son style, le groupe a plutôt opté pour la diversité des styles. Leur premier, éponyme, faisait découvrir un combo de black, leur deuxième, de Viking Metal, leur troisième de Thrash Death, et le petit dernier de death tout court. Reste à voir si la qualité vaut la peine de se diversifier à ce point.

Il y a néanmoins un point commun à leurs albums. Vu que ce n'est pas le style, c'est certainement que de chacun des genres abordés, In Battle en a retenu la frange brutale. Ça joue vite, c'est ultra compact et lourd, très agressif et surtout un bruit de mitraillette vient très souvent émailler l'affaire. Il faut dire que derrière les fûts se présente le batteur de Dark Funeral, à savoir Dominator, ou Nils Fjällström de son petit nom, ce qui constitue une carte de visite très honnête dans le monde de l'agressivité. Ajoutez à cela un lead guitariste loin d'être manchot ni arthritique et tout pourrait être présent pour prendre un plaisir brutal.

Le conditionnel est de rigueur car la réalité est autre. Le sentiment général après plusieurs écoutes reste tout de même la linéarité des titres : il est réellement difficile de les distinguer entre eux à quelques rares exceptions, et ce malgré la bonne volonté palpable du front man dont l'agressivité et l'énergie sont au-dessus de tout soupçon, mais qui contribue malgré lui à cette platitude latente par sa voix monocorde, sorte de « gargarigrowl » (on dirait qu'il a la toux grasse...), qui bien qu'originale n'est pas pour autant agréable. On distinguera tout de même "Follow The Allfather", probablement le meilleur titre, avec ses guitares lourdes et grasses qui bourdonnent, une rythmique moins rapide et surtout des blasts moins présents.


In Battle a versé en cette année dans le death metal assez brutal, offrant onze titres malsains et guerriers, parsemés de blasts beats et de guitares huilées. Pour headbanger sans trop réfléchir et se faire un bon trip de cette manière, cela devrait marcher. Pour ce qui est d'une écoute réfléchie et attentive, voire pour le plaisir, cet opus est trop stéréotypé et manque par trop de relief pour vous y faire parvenir.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5