126

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

Nattefrost
(tout)

TRACKLIST

1)Ancient Devil Worshipping
2)Sluts of Hell
3)Satanic Victory
4)Universal Funeral
5)The Act of Spiritual Purification
6)Sanctum 666
7)Whore (Filthy Whore)
8)Mass-Destruction
9)Nattefrost Takes a Piss
10)The Gate of Nanna
11)Still Reaching for Hell

DISCOGRAPHIE

Blood & Vomit (2004)

Nattefrost - Blood & Vomit
(2004) - black metal - Label : Season Of Mist



Nattefrost est la tête à penser du groupe Carpathian Forest, officiant dans un Black Metal traditionnel, sombre et direct. Débordant d’ambition et de hargne, le personnage a créé son projet perso, avec son nom propre en guise de nom de groupe. Tout est fait par le sieur, et si l’on reconnaît sa griffe artistique (?) dans ce Blood & Vomit, la chose est abordée sous une dimension encore plus minimaliste, pas loin du caca pipi, de Satan et du sexe pas propre…

Chaque groupe de Black Metal doit apporter une pierre à l’édifice des immondices évoquées dans ce style. Nattefrost a voulu ajouter son parpaing en proposant le concept de True Primitive Narrow-Minded Black Metal! Le projet est réussi, semble-t-il, et a de quoi convaincre, en écoutant The Art Of Spiritual Purification, qui n’est ni plus ni moins qu’un enregistrement de dégobillage sur une bonne minute, ou encore Nattefrost Takes A Piss dans lequel l’auditeur assiste monsieur alors qu’il s’exécute naturellement dans les toilettes. L’opposition à d’autres inclusions sonores est forte, notamment avec le début de l’album, véritable messe rurale, ou encore Still Reaching For Hell, morceau composé d’ambiances et surtout d’une partie un peu cocasse de fanfare digne d’une film de Louis de Funès.

Assez original donc comme approche musicale. Nattefrost reste cependant assez classique dans l’exécution de son Black Metal rapide, plutôt chaotique. Son teint de voix est reconnaissable, pour ceux qui connaissent Carpathian Forest. Il est cependant un peu dommage que celui-ci soit filtré de la sorte, saturé la majorité du temps. Il me semble qu’au niveau de la voix Nattefrost a toujours été capable de faire fi de ce genre d’arrangements. Riffs répétitifs, batterie énervée du début à la fin, chant extrême, basse saturée ajoutant une dimension agressive tout à fait agréable, constructions simples mais efficaces, titres assez courts, enfin… tout pour faire un album de Black dans la veine norvégienne, avec toutefois en plus ce coté provoquant propre à cette réalisation.

"Whore (Filthy Whore)" est un bon élément dans son genre, avec des invectives telles "bitch", "slut", "cunt", "whore"… La simplicité dans l’arrogante violence. "Sluts Of Hell" frappe par sa construction 80’, lui conférant un air immortel, un peu à la Dark Throne. A l’inverse, "Satanic Victory" se ressent comme une composition démembrée, ultra rapide et déjantée de part un chant plus varié que sur les autres titres, inspiré par les offensives de Gorgoroth… Le titre ne dure qu’une minute, ce qui est regrettable, surtout que l’ensemble des autres titres sont dans la même veines. Mass Destruction présente son intérêt, entament la piste par un massacre de guerre, et l’introduction de guitares tranchantes déterminées à tuer tout ce qui peut bien rester de vivant.


A remarquer sur cet album une production très correcte, qui ne satisfera peut-être pas les puristes du genre. On s’attendrait à un effet plus brouillon et cru. Heureusement la reprise de Beherit "The Gate Of Nanna" pose une ambiance radicalement froide et inquiétante, sur un tempo lent et répétitif, proche de la messe noire. Une belle interprétation. Bref , Blood & Vomit est un album correct, surtout pour ceux qui ont un sens de l’humour noir, froid et scatologique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2