1227

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 19/20

LINE UP

-Bruce Dickinson
(chant)

-Dave Murray
(guitare)

-Adrian Smith
(guitare)

-Steve Harris
(basse)

-Nicko McBrain
(batterie)

TRACKLIST

1)Caught Somewhere In Time
2)Wasted Years
3)Sea Of Madness
4)Heaven Can Wait
5)The Loneliness Of The Long Distance Runner
6)Stranger In A Strange Land
7)Deja Vu
8)Alexander The Great

DISCOGRAPHIE


Iron Maiden - Somewhere In Time
(1986) - heavy metal - Label : EMI



Après la longue tournée du World Slavery Tour, Maiden a pris son temps cette fois-ci pour réaliser un nouvel album. Bruce avouera même plus tard qu'il a failli quitter le groupe à cette époque et que Somewhere in Time est selon lui l'album le moins novateur d'Iron Maiden. En effet, Bruce ne semble pas avoir participé à l'écriture du disque, mais ça ne veut rien dire du tout. Enfin bon, j'aurais plutôt tendance à penser qu'il s'agit au contraire de l'album le plus créatif et expérimental qu'ils aient enregistrés mais bon...

Heureusement, ces premières dissensions ne se remarquent pas sur l'album. Iron Maiden a voulu prouver qu'il n'était pas seulement un simple groupe de heavy metal et a introduit de nouvelles sonorités avec les guitares synthé. La musique est devenue plus progressive de ce fait, avec en plus de nombreux changements de rythmes. Mais le style de Maiden est resté intact. Les premières écoutes de cet album donnent une impression d'essoufflement général au niveau de l'énergie et de la hargne. Mais une fois ce changement digéré, l'album se révèle être... magique ! L'ambiance est splendide, futuriste, on est loin de la période punk des premiers albums. L'évolution de Maiden était époustouflante quand même : passer de Killers à Somewhere in Time en 5 ans ! La marge d'évolution était énorme à cette époque, ce qui ne sera plus vraiment le cas après, enfin là n'est pas la question.

La production est elle aussi grandiose et moderne, mettant bien en avant toute la puissance du jeu de Nicko (c'est d'ailleurs le seul album où Nicko est satisfait du son de la batterie). Le son a vraiment bien vieilli et sonne toujours aussi moderne 17 ans après. Peu de groupes, même actuels, peuvent se vanter d'avoir un son aussi bon. Les guitares prennent de plus en plus d'importance et du coup, la basse du Harris un peu moins. Les riffs sont très travaillés et épurés. Et Bruce... il a bien fait de rester car il chante divinement bien quoique sa voix n'est plus tellement haut perché comme avant et ce ne sont pas certaines de ses prestations pitoyables sur le Somewhere On Tour qui viendront me contredire ! Et bien qu'il n'ait pas participé à la composition, il n'a aucun mal à intégrer le nouveau style plus mélodique du groupe, bien au contraire.

Maiden n'a rien perdu de son agressivité comme le montre "Caught Somewhere in Time", "The Loneliness of the Long Distance Runner" et "Sea of Madness", chansons aux rythmiques hallucinantes et aux solos à tomber...! Pas de doute, c'est bien sur Somewhere in Time que se trouve les solos les plus inspirés et inventifs de toute la carrière de Maiden, à des années-lumières des solos clichesques que le groupe nous ressert à chaque album désormais ! Sinon j'ai un peu l'impression que tout l'album repose pas mal sur la cadence infernale de Nicko, c'est-à-dire que si Clive Burr avait été derrière les fûts, ben l'album aurait été beaucoup moins intéressant. Mais c'est mon point de vue de batteur, donc pas très objectif.


Mais peu importe, la magie est bien là et on s'en fout de savoir pourquoi elle est là. Ce disque troue le cul, point à la ligne ! Les solos sont vraiment exceptionnels, les riffs plus accrocheurs tu meures (on a vite fait de se repasser en boucle toutes ces superbes parties instrumentales) et les mélodies magnifiques (Bruce épate son monde sur "Stranger in a Strange Land" et "Wasted Years"...). Chaque écoute de cet album laisse rêveur. Tout est dit ou presque, Maiden nous livre là avec Bruce son meilleur album, mêlant l'énergie des débuts encore présente et un aspect mélodique et musical très prononcé. C'est con à dire mais dans un style aussi primaire que le heavy-metal, jamais un tel niveau de musicalité n'avait été atteint, et c'est bien pour cela qu'Iron Maiden est, aujourd'hui encore, le groupe le plus adulé par les fans de heavy.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2