1226

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Bruce Dickinson
(chant)

-Dave Murray
(guitare

-Adrian Smith
(guitare)

-Steve Harris
(basse

-Nicko McBrain
(batterie)

TRACKLIST

CD 1 :
1)Intro : Churchill's Speech
2)Aces High
3)Minutes To Midnight
4)The Trooper
5)Revelations
6)Flight Of Icarus
7)Rime Of The Ancient Mariner
8)Powerslave
9)The Number Of The Beast
10)Hallowed Be Thy Name
11)Iron Maiden
12)Run To The Hills
13)Running Free

CD 2 :
1)Wrathchild
2)22 Acacia Avenue
3)Children Of The Damned
4)Die With Your Boots On
5)Phantom Of The Opera

DISCOGRAPHIE


Iron Maiden - Live After Death
(1985) - heavy metal - Label : EMI



Comment ne pas se vautrer dans toujours plus de clichés quand on évoque un album à ce point légendaire? Ca va être bien dur mais on va essayer quand même car on n’est pas plus con que ça. Bon, vous le savez tous, cet album de la vierge de fer (cliché numéro un) a été enregistré lors de la tournée Powerslave (cliché numéro deux) et donc à ce titre présente la période dorée (cliché numéro trois) du groupe, celle que les fans plein de bière (et ça ne concerne qu’eux) considèrent comme l’unique, l’essentielle (cliché numéro quatre), à savoir les albums: Iron Maiden, Killers, The Number Of The Beast, Piece of Mind et Powerslave donc (cliché numéro cinq).

Bon, ça va, seulement cinq clichés, c’est pas trop mal finalement. Intéressons-nous donc à la musique car ça sera autrement plus intéressant. Bien sûr on pourrait déblatérer des heures sur la setlist qui comporte à peu près tout ce qu’il est obligatoire d’entendre de Maiden période 80-84 soit vite fait: "Powerslave", "Rime Of The Ancient Mariner", "The Number Of The Beast", "Hallowed Be Thy Name", "Iron Maiden", "The Trooper" etc. En bref, il n’y a là que des tubes et on se surprendrait même à en voir manquer malgré la durée du live (quoiqu’il ne soit pas très long finalement, à peine une heure). On fera avec car si Iron Maiden avait voulu satisfaire tout le monde et mettre tous ses tubes de l’époque, il aurait en fait fallu jouer tous les albums en entier excepté Piece Of Mind. On se satisfera de la présente setlist puisque elle nous remplit bien suffisamment les tympans de bonnes choses comme ça.

Deuxième point pour un live après les chansons, le son. On pourrait craindre qu’un live de 1985 ait pris un petit coup de vieux, et bien pas du tout. Pour ma part j’adore son son qui rend bien toute la puissance du groupe sans faire retravaillé et qui nous permet d’apprécier tous les instruments, dont bien évidemment la fabuleuse basse galopante de Steve Harris. Un son bien rempli en somme et qui corrige même la production sans vie des titres studio de Piece of Mind et celle un peu faiblarde de Iron Maiden. Du tout bon donc. Ensuite est-ce que nos messieurs jouent bien? Et bien oui aussi. Les soli sont faits à la note près et mes oreilles n’ont pas à se plaindre de pain notable de la part de nos amis Murray et Smith (même si je ne suis guère un pinailleur). Steve Harris rocks comme il faut bien sûr et on subit les assauts répétés de ses magnifiques lignes de basse (même si les grincheux se plaindront de leur redondance). D’ailleurs à ce sujet, la ligne de Iron Maiden malgré ou grâce à sa simplicité me donnera toujours autant le frisson.

Ensuite on passe à la batterie du sieur McBrain. Là encore rien à redire, il assure comme un diable ses parties enjouées et se permet même de rajouter quelques petits effets discrets mais bien sympas (notamment sur "The Number Of The Beast"). Puis vient le tour de Bruce. Effectivement il a essuyé de nombreuses critiques sur des performances plus que limite au chant pour certains concerts. Mais rassurez-vous, ce live est un agrégat de plusieurs enregistrements et ils ont apparemment pu prendre que des versions où Bruce assurait mortel grave au chant. Enfin, il ne sublime pas les versions studio, mais au moins il les rend avec toute la puissance et la justesse qui leur sont dues. Conclusion: nos cinq gaillards sont tous au top niveau. Ce live baboule bien.


Et forcément, avec des titres de tueur, une interprétation sans faille et un son excellent, ça donne un live qui envoie direct dans les cordes. Pas le live parfait ou ultime et tout ça, mais un live rudement excellent! Personnellement, la version de "Flight Of Icarus" de ce Live After Death me colle les frissons à chaque fois avec ses soli exceptionnels. Et puis les treize minutes de "Rime Of The Ancient Mariner" en live, ça le fait!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4