121

CHRONIQUE PAR ...

18
[MäelströM]
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Adhem Ilhan
(chant+guitare+basse)

+ guests

TRACKLIST

1)Warning Call
2)Something's Going to Come
3)X Is for Kisses
4)Launch Yourself
5)Love And Other Planets
6)Crashlander
7)Sea of Tranquility
8)You And Moon
9)Last Transmission from The Lost Mission
10)These Lights Are Meaningful
11)Spirals
12)Human Beings Gather 'Round

DISCOGRAPHIE


Adem - Love And Other Planets
(2006) - folk ambient - Label : Domino



Après un Homesongs dont il a tout de même réussi à sortir deux simples (Ringing In My Ear et These Are Your Friends), Adem Ilhan le songwriter londonien (qui n’entend que d’une oreille ! Ca ne s’invente pas) revient avec un album plein de bons sentiments, dont la première piste "Warning Call" résumerait le concept : de l’acoustique, des arpèges classieux et des chocs d’émotion rempli d’amour, d’amitié, de baisers… Bref, peu de revanchardise électrique ; mais là n’est pas le but. Encore plus de Belle And Sebastian pour notre homme, qui signe un opus dont «tranquillité auditive» eut pu être le sous-titre. Du prozac le matin, du tranxen l’après-midi, et Adem le soir, pour bien dormir.

Il est dommage de se dire que ce netlard (chronique non-papier) contiendra plus de citations de Belle And Sebastian que d’Adem lui-même (on ne va pas faire un concours non plus – quoique…), mais on ne peut faire l’abstraction tant le bonhomme semble avoir voulu ressembler à If You’re Feeling Sinister. Tout dans les orchestrations et la voix se superposent, même la composition en cycle de douze ou la surenchère de break blanc (appelé «break mélodique» par les incultes : break où la section rythmique s’arrête) est systématiquement pillée de Belle And Sebastian (3-3). Heureusement pour lui, certains titres s’échappent doucement pour fournir des moments forts, où on en oublie qu’on a déjà entendu ça. "Launch Yourself" en fait partie, principalement grâce à une rythmique un poil plus osée (on aurait presque mal pour le batteur quand il effleure sa caisse claire avec tant de fougue.)

Même constat pour "You And Moon" qui prouve que s’il ne tentait pas de rester aussi straight, la capacité d’assembler des morceaux plus étranges serait son cheval de bataille. Un peu de folie dans la case rafraîchirait intelligemment la musique (vraiment trop dénudée) d’Adem (3-4). Il est toutefois étonnant que tout le monde semble saluer cet album comme une découverte inédite. Peut-être l’est-il si on considère Belle And Sebastian (4-4) comme du dixieland jazz. Et malgré les efforts de scission (certaines pistes encore plus calmes), le contraste ne se fait pas. Pour résumer : si vous ne connaissez pas le groupe, cet album mérite une bonne note. Si vous avez trouvé votre compte ailleurs, ce Love And Others Planets ne sera tout au plus qu’une compilation de B-Sides que Belle And Sebastian (5-4) n’a pas pensé à sortir. Et c’est bien triste.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3