1198

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Peter Tägtgren
(chant+instruments)

TRACKLIST

1)Don't Count Me Out
2)Same Old Song
3)Nothing
4)Tables Have Turned
5)Not Afraid To Die
6)Dancing With The Dead
7)Tear It Up
8)Bye / Die
9)My Misery
10)A Good Day To Die
11)Stay Away
12)Third Wave

DISCOGRAPHIE


Pain - Dancing With The Dead



Peter Tägtgren se fait encore plaisir et a de nouveau fait les choses en grand, même après l’excellent dernier album Nothing Remains The Same. Ce Dancing With The Dead va encore plus loin en reprenant les points forts de Pain depuis ses débuts. C’est donc un album plus metal, plus condensé, aux allures presque plus industrielles et agressives que les dernières réalisations. Et pourtant, même si c’est toujours très metal, cybernétique et électro, il n’en reste pas moins vrai que la recherche de mélodies prévaut sur tout le reste.

Audacieux, c’est le mot qui convient pour décrire le travail personnel qui parvient en trois quarts d’heure à époustoufler par autant d’accroche et de perspicacité. Un homme peut donc faire autant de choses et surtout avoir le recul nécessaire pour produire album après album autant de sa personne. Plus condensé, donc. Plus intense même. Et là où beaucoup de groupes finissent par s’adoucir, Tägtgren va chercher au fond des mélodies et des sonorités quelque chose de nouveau, parfois même surprenant. Les grosses rythmiques et les percussions électroniques restent la voûte de cet album, avec les nuances nécessaires. A coté du très electro "Nothing" se loge un "Bye / Die" léger et presque neo. On ira presque jusqu’au pop metal avec "The Tables Have Turned". Certains préféreront le metal pur et dur de "My Misery", proche des précédentes réalisations du maître, rappelant même le non moins connu "Shut Your Mout"h, ou bien encore celui du très industriel et saturé "A Good Day To Die".

Dans sa recherche mélodique, à l’instar de Hypocrisy qui serait plutôt pour Tägtgren un exutoire, les refrains deviennent très importants et viennent donner son identité à chaque titre. Il sera alors impossible de passer à coté de celui "Same Old Song" dont la composition entière est à la fois symphonico-martiale, mécanique et surtout incroyablement inoubliable. Le chant de Tägtgren reste la valeur sûre de cet enregistrement et l’on sent une recherche certaine dans la variété des intonations, délicieusement mixées entre le clair, le saturé, le parlé et le crié. Il n’en reste pas moins que le charisme indiscutable du chanteur se déploie sur chaque titre et qu’il est dur d’en décrocher.


Parfois certains profanes doutent que nous autres puissions appeler ça du metal, vue l’approche electro et même «easy-listening» laissée ici sur des titres moins chargés de lourdes guitares. Il faut alors leur répondre que c’est bien là le génie de Tägtgren, à savoir mêler modernité, metal rythmique, progressions pop et chant clair à la fois puissant et mélodique. Et si certains lui reprocheront d’être un minimum commercial, facile ou encore loin du metal, on leur répondra que Tägtgren réalise son art comme il l’entend, et tant qu’il le fera avec autant d’ingéniosité et d’efficacité, il sera soutenu dans la voie qu’il a empruntée. Dancing With The Dead est un très bon album qui s’écoute de nombreuses fois pour apprécier la subtilité des éléments qui se chevauchent, donnant naissance à cet ensemble bourré de punch et de créativité.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7