1140

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 21 octobre 2007
Sa note : 13/20

LINE UP

-Claudio Coassin
(chant)

-Luca Michael Martina
(guitare lead)

-Matteo Di Bon
(guitare rythmique)

-Michele Colussi
(basse)

-Enrico Fabris
batterie)

-Andrea Corona
(claviers)

TRACKLIST

1)Flies & Lies
2)Rolling Chances
3)Apeiron
4)Rainbringer
5)Finally Me
6)Tears Of Sorrow
7)The Black Well
8)Beat It
9)Another Transition
10)Burning Dolls
11)Matrioska

DISCOGRAPHIE

Flies & Lies (2007)
Psychromatic (2010)

Raintime - Flies & Lies



La formation de Raintime remonte à 1999, et pourtant seulement deux albums connus à leur discographie, Tales From Sadness en 2005 et ce Flies & Liesen cette année. L'Italie a su apporter jusqu'à présent quelques groupes qui bien que très influencés par la scène suédoise (peu de groupes ne le sont pas, et pour cause), ont su amener une touche latine personnelle à leur musique, comme Dark Lunacy, Sadist, Graveworm, et quelques autres encore. Il serait de bon ton que Raintime ait eu la bonne idée de les imiter.

La première approche de l'album révèle (Ô surprise!) une très forte ressemblance avec In Flames (frappant sur "Apeiron"), ce qui est très original, vous en conviendrez. Pas plus de 80,000 groupes ont déjà tenté de le faire depuis quelques années avec plus ou moins de bonheur. Heureusement que Raintime bénéficie d'un son puissant et apporte de bons et très présents claviers, sinon les passages en growl se seraient apparentés à du clonage pur et simple. Heureusement encore (ou pas, c'est selon les goûts), et a contrario des illustres musiciens de Goteborg, la voix claire se réfère plutôt au monde du heavy/power/hard FM metal, de même que les soli rapides et légers (mais très catchy), qui n'ont pas grand chose à voir à part quelques uns ça et là, avec le death metal.

C'est peut être bien là qu'est la touche personnelle de nos transalpins, sauf que cela peut décontenancer. Le nostalgique d'In Flames se demandera probablement ce que vient faire le chanteur d'Europe (c'est peut-être un peu dur là...) dans son potage aux Krisprolls qui du coup se ramollissent, et l'amateur de power heavy trouvera fort déplaisant qu'on vienne roter bruyamment pendant qu'il déguste ses soli mijotés aux mélodies parfois faciles. Le mixage des deux peut paraître, et est sûrement assez peu commun, mais cela reste quand même un mixage de deux styles pas vraiment personnalisés et au final pas vraiment complémentaires pris de cette manière (ou pas, c'est selon les goûts).

Quelques petites touches personnelles à signaler cependant, comme la voix samplée à la Murray Head ("One Night In Bangkok") sur "Rainbringer", l'intro à la "Strawberry Fields" de "Finally Me", ou encore la petite touche russe de "Matrioska". Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas la reprise de "Beat It" façon metal qui apportera son lot d'originalité. Certes elle est exécutée sans fausse note mais elle est aussi sans intérêt (ou pas c'est selon les goûts) : pas d'appropriation du titre si ce n'est que c'est metal, voilà, fin de l'histoire. Si, à la réflexion, il y a un intérêt : faire ressortir une fois encore le talent de composition et d'interprétation de Mickael Jackson, tellement on s'attend à l'entendre chanter et faire ses gimmicks, même sur les guitares. C'est comme si cette chanson pouvait s'accomoder de tous les styles avec brio (ça pêterait même en black metal, c'est sûr). C'est le propre des tubes intemporels, non?


Le résumé de Flies & Lies est probablement : bien exécuté et vraiment catchy mais trop «mainstream». C'est agréable à écouter, mais pas suffisamment personnel ni complexe pour donner l'envie de se le remettre souvent dans les oreilles. Peut-être que l'explication de cet avis mitigé est à chercher du côté du style? Ils n'ont pas tout à fait le derrière entre deux chaises mais plutôt entre deux Chesterfield bien cossus, à eux de sauter sur l'un ou l'autre (ou pas c'est selon les goûts). C'est un extrémeux qui vous le dit.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4