1123

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 9/20

LINE UP

-Tony
(chant)

-Gian
(guitare)

-Martin
(guitare)

-Sandro
(basse)

-Mario
(batterie)

TRACKLIST

1)Need for Bleed
2)Sliding Meatwall Vertigo
3)Loving Flesh
4)Murderage
5)Misanthropicall
6)King of Hell
7)Too Evil Too Dead
8)Into the Vault
9)Razorblood

DISCOGRAPHIE


Ingraved - Hatred From Outside
(2006) - death metal - Label : Deadsun



Les Italiens attaquent encore. Ingraved est de ceux-là, sans peur ni reproche, à se lancer dans le metal extrême la tête la première. Hatred From Outside est la première réalisation de ce groupe aux têtes de brutos, lancé par DeadSun Records après une démo de début de carrière en 2001. Séparé d’un guitariste la même année suite à un terrible accident, Ingraved a vite repris le service et s’est même payé le luxe de tourner avec des groupes comme The Crown et God Dethroned.

Ingraved joue du death metal. Point. Pas vraiment d’inspiration autre que celle d’écraser l’auditeur par des riffs lourds, saccadés et répétitifs, le tout saupoudré d’une bonne dose de chant guttural. Si, on trouvera peut-être ici ou là quelques traces de thrash ou de post hardcore, mais cela restera discret. Les influences iront de Bolt Thrower à Deicide en moins rapide, pour faire une comparaison grossière. Tout est fait pour passer du coté de la lourdeur insistante, autant au niveau des riffs, du chant que du son, complètement enterré, parfois à la limite du supportable. Les premières écoutes sont d’ailleurs un peu délicates sur ce point, et il faut persévérer ou s’habituer à ce mixage bizarrement mené jusqu’au moment où cela frôle l’inaudible ("Need For Bleed" et "Razorblood")...

Dans ce Hatred From Outside, les titres se suivent et se ressemblent. On a malheureusement vite fait de comprendre quelle direction musicale prend le combo et ce dernier n’en déroge pas. Les rythmiques se suivent et se répètent, les soli sont aussi rares que les chants féminins (tant mieux pour ce point), et surtout le chant a du mal à faire peau neuve à part quelques essais plus criés ici et là comme sur "Misanthropicall", plus dark et nuancé que les autres. Sans parler de manque total de personnalité, Ingraved a parfois du mal à convaincre. Et il faudra attendre le sixième titre "King Of Hell" pour rouvrir les yeux et s’écouter une composition plutôt rentre-dedans menée par une rythmique très thrash qui réveille bien. Mais cela reste du commun et il ne faut définitivement pas s’attendre à une perle ou à une once de génie ici.

Le problème avec Ingraved, c’est que les bonnes idées sont vites enterrées sous un sac de sable… Le groupe tient trop à son death gras. Pour vous en convaincre, il suffit de prendre le titre "Too Evil Too Dead" à l’intro dégradante et flippante et aux premiers riffs très encourageants. Puis on retrouve les sempiternelles rythmiques qui n’en finissent pas, pour se retrouver soudainement sur un passage des plus glauques et extrêmement bien fait. Que de paradoxes pour ce groupe qui a pourtant les armes en main pour faire du mal comme il le faut. Et encore une fois, alors que la batterie puissante de "Murderage" résonnait dans mes oreilles, le reste vint m’endormir quelque peu, petit à petit. Dernier sursaut avec "Into The Vault" et ses accélérations. Mais cette fois c’est le son qui gâche un peu la fête.


Pourtant je n’ai rien contre les Italiens. Mais ce qui est sûr est que ce disque là ne restera pas dans les annales, par trop de points décevant et loin de ce que l’on pourrait attendre d’une formation d’Italie du sud comme Balatonizer. Un petit plus dans tout cela et sans ironie: l’effet de claustrophobie qui ressort de Hatred From Outside est bien réelle et parfaitement palpable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5