1114

CHRONIQUE PAR ...

12
Bigtonio
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Jesper Strömblad
(guitare+claviers)

-Glenn Ljungström
(guitare)

-Johan Larsson
(basse)

-Daniel Erlandsson
(batterie)


TRACKLIST

1)Stand Ablaze
2)Everdying
3)Subterranean
4)Timeless
5)Biosphere

DISCOGRAPHIE


In Flames - Subterranean
(1995) - melodeath - Label : Regain Records



Ce second disque d’In Flames constitue la première pierre d’une discographie quasi parfaite si l’on passe sous silence leur premier album Lunar Strain assez controversé. Subterranean est un mini CD de cinq titres mais grand par la performance brute offerte. Le métal distillé par les Suédois est alors puissant, thrash mais déjà très mélodique. Les fans de la première heure du groupe (dont je ne fais pas vraiment partie) ne seront certainement pas déçus.

Il est assez difficile de se faire une idée d’un album aussi court que celui-ci, qui avec un temps d’écoute un peu supérieur à vingt minutes, n’a pas la force de conviction d’une œuvre plus longue telle que Whoracle. Pour autant, force est de constater qu’on est séduit par cette mini galette qui doit être analysée à mon sens comme un beau résumé du style d’In Flames à venir. J’en veux pour preuve la présence de "Timeless", superbe ballade acoustique à trois guitares à la composition soignée, au milieu de quatre pistes plus bourrines et bien riffées (quoiqu’un peu naïves) qui feront la force du style d’In Flames.

Naïves ? Laissez moi m’expliquer... En fan des Suédois que je suis, je reste persuadé que cet album ne saurait souffrir d’une comparaison absolue (c'est-à-dire hors du cadre chronologique) avec les albums suivants du groupes tels que The Jester Race ou Whoracle dont la qualité de composition est réellement à un niveau supérieur. Je me refuse à parler de maturité car c’est plutôt une évolution vers un style plus mélodique à mon avis, un style plus réfléchi teinté d’harmonies « addictives » et originales. Pour autant il ne serait pas forcement judicieux de vouloir comparer cet album avec ses successeurs. Car il faut un début à tout et il sera toujours difficile de rivaliser avec les sublimes galettes transcendantales qu'In Flames a produit depuis maintenant huit ans. De plus il est normal que les progrès des Suédois accomplis ces dernières années rendent la comparaison difficile. Rendons donc à Subterranean ses mérites indéniables.

La production est tout à fait honnête sans toutefois atteindre des sommets (les différents instruments sont encore un peu brouillés par le mixage). Les parties rythmiques des guitares sont puissantes mais malheureusement parfois inaudibles lorsque la batterie ou le chant s’énervent. Les soli sont rares et ne sont pas encore virtuoses. Ce sont bien sûr de petites choses qui viennent tout juste diminuer l’impression globale d’une très honnête prestation. Les claviers sont bien utilisés (un des points forts d’In Flames d’ailleurs qui a su dès le début les intégrer harmonieusement) et la basse n’est pas reléguée au rang de sixième guitare plus grave que les autres. Mon seul véritable reproche ira au chanteur de session Henke Forss qui a une voix très criarde death qui fatigue à la longue (même sur la relative courte durée de ce CD).


En définitif, un bon album des Nordiques qui ne me convainc toutefois pas autant que les albums suivants mais qui laisse présager de la carrière formidable des Scandinaves.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7