1097

CHRONIQUE PAR ...

32
Aurelsan
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Brandon Boyd
(chant)

-Mike Einziger
(guitare+piano+chœurs)

-Ben Kenney
(basse+choeurs)

-Chris Kilmore
(platines+claviers)

-Jose Pasillas
(batterie)

TRACKLIST

1)Quicksand
2)A Kiss To Send Us Off
3)Dig
4)Anna Molly
5)Love Hurts
6)Light Grenades
7)Earth To Bella (Part I)
8)Oil And Water
9)Diamonds And Coal
10)Rogues
11)Paper Shoes
12)Pendulous Threads
13)Earth To Bella (Part Il)

DISCOGRAPHIE


Incubus - Light Grenades
(2007) - pop rock - Label : Columbia



On me disait à la sortie du 6ème effort d’Incubus : « Aah ! Enfin un bon album depuis Morning View », je me disais : « Chouette !! Ca va nous changer »… et puis finalement la déception est une nouvelle fois au rendez-vous. Il y a fort à parier que les fans de la première heure (dont votre serviteur) vont finir par se lasser. On ne va pas les blâmer de vouloir conquérir un public plus large qu'il ne l’est déjà mais il est certain qu’Incubus semble avoir définitivement perdu la flamme, le temps de S.C.I.E.N.C.E est bel et bien révolu. Un mal pour un bien ? Peut être pas pour tout le monde même s’il est maintenant évident que le virage amorcé avec Morning View en 2002 n’avait rien d’épisodique.

L’évolution artistique d’Incubus est en marche. Avec Light Grenades, le groupe enfonce encore un peu plus le clou avec un rock-pop formidablement bien produit (O’ Brian aux manettes), avec tout ce que peut comporter le mot « pop ». Ca ne partait pourtant pas trop mal, passée l’intro hypnotique "Quicksand", on démarre avec le sérieux "Kiss To Send Us Off", chanson rock dans le plus pur esprit Incubus. On reconnaît la « patte », le chant (évidemment), le coté groovy, tout est là. Et puis on enchaîne avec la première des ballades, lesquelles viennent un peu trop polluer l’album à mon goût ("Dig", "Love Hurts", "Oil and Water", "Earth to Bella Pt1" et Pt2). Ces véritables petites bombes commerciales ont toujours eu la part belle sur leurs albums, il faut dire que la voix sensuelle de Brandon Boyd s’y prête à merveille et il y a de la matière pour quelques bons clips sur MTV. La machine Incubus est lancée…

L’album se divise en fait en deux. D’un coté les ballades justement, qui ne manqueront pas d’attirer un public résolument féminin et de l’autre une étonnante succession de titres à la fois tous très différents des uns des autres et tellement Incubus. Visiblement le fait que le groupe tout entier soit impliqué dans l’écriture apporte pas mal de bonnes choses. Les titres "Anna Molly" et "Rogues" nous offrent quelques belles surprises. On y trouve une guitare très pétillante, une mélodie catchy, c’est très bien senti. Et il y a le reste, de l’ordre de l’anecdotique : le titre "Diamond and Coal" en est la plus belle illustration. On l’écoute une fois, deux fois et bien que ce ne soit pas fondamentalement mauvais, l’auditeur ne peut définitivement pas s’accrocher à la moindre branche. C’est lisse, bref sans intérêt. Vraiment dommage qu’un groupe de cette trempe avec un chanteur de talent tel que Boyd nous sorte rien de plus original.


Sixième album et deuxième déconvenue pour Light Grenades. Les puristes attendaient un album rock pur jus, les basses considérations mercantiles auront accouché d’un album mi-figue mi-raisin. Au final, on a bigrement l’impression que ça ne satisfait personne. Allez patience !! Le prochain c’est le bon…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1