1064

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12/20

LINE UP

-Nicholas A. Shaw
(chant)

-Andrew Tweedy
(guitare+chant)

-Matias Palacio-Hardy
(guitare)

-Stephen A. Martin
(basse+chant)

-Michael B. Godbout
(batterie)

TRACKLIST

1)Introduction
2)Time as Idealogy
3)Time as Methodology
4)Time as Surrogate Religion
5)Time as Imperialism
6)Reintroduction
7)Time as Abjection
8)Time as Automation
9)Time as Commodity
10)Time as Resistance

DISCOGRAPHIE

Chronoclast (2005)

Buried Inside - Chronoclast
(2005) - hardcore - Label : Relapse Records



Voilà un groupe qui n’en veut qui débute en cette délicate année 2005. Buried Inside… Le nom ne laisse pas beaucoup de doute sur l’état d’esprit et la musique du groupe. Ca risque d’être assez déprimé et dépressif. Et puis comme on est de l’autre côté de l’Atlantique, la musique tend vers du hardcore, mais attention, du hardcore mélodique mesdames et messieurs. Et bien, autant vous avouer tout de go que j’avais une forte appréhension avant d’écouter cet album. Le hardcore, son chant, ses rythmiques hachées… Mouais. Et bien grande surprise, la syncope n’est pas maîtresse! Bon par contre, c’est du chant hardcore avec ce que cela apporte. Faut aimer.

Toutefois le chant n’est pas l’élément principal et conducteur de l’album, fort heureusement. Il est certes mixé trop en avant (pour mes oreilles), mais on peut passer outre car ce qui importe le plus, ce sont les riffs et les mélodies. Et de ce côté-là, Buried Inside n’a pas à rougir. Avec un son de guitare très massif et apocalyptique on sent toute l’influence hardcore. Pourtant les mélodies rappellent que le groupe aime le metal aussi. Tant mieux car le résultat est tout à fait acceptable. Ca donne des riffs assez variés et surtout apportant leur dose de mélodie à chaque coup. On ne se prend pas de coup de butoirs systématiques et ça fait plaisir. D’autant plus que les chansons sont homogènes dans leur qualité et leur composition. Cela donne un album agréable à écouter du début à la fin et ce sans intermittence poussive. Cool.

Bien sûr, cette homogénéité pousse forcément l’auditeur à avoir un sentiment de répétition au fil du disque. Et ce sentiment ne sera pas injustifié. Il est vrai que se farcir tout le CD d’une traite peut se révéler pénible sur la fin. Toutefois, l’écoute de quelques titres fera toujours plaisir. Et puis le groupe ménage quelques pauses dans son agression sonore avec des plages calmes, presque olympiennes, genre "Time As Automation". C’est sympathique à entendre et ça soulage car nos tympans finissent par fatiguer. Voyons là les défauts de jeunesse tout à fait normaux d’un groupe dont c’est le premier album. Dans le futur il leur faudra panser ceux-ci en pensant à diversifier leurs compositions ou tout du moins à rendre l’écoute de l’album dans sa globalité moins indigeste. Et c’est maintenant qu’on peut blâmer le son des guitares peut-être trop massif et compact. Il a tendance à épuiser. Sans compter le chant évidemment qui lui est clairement insupportable sur la longueur finalement.

Faisons un petit tour aussi du côté des paroles. Ou du concept plutôt. Car visiblement nous avons là un concept album sur le temps. L’album se prénomme Chronoclast et toutes les chansons ont un titre qui commence par «Time...». En fait, chaque chanson est une représentation du temps. Cela varie du temps comme idéologie au temps comme résistance. Je n’ai malheureusement pas les paroles pour vous dire si celles-ci sont aussi intéressantes que le concept, mais je trouve l’idée pas mal du tout et sa mise en place itou. Au milieu de tout ça, vous avez "Introduction" et "Reintroduction". Leur nom résume bien leur fonction.


Au final un album fort sympathique même s’il se révèle fatigant sur toute sa longueur. A conseiller aux amateurs de hardcore un poil apocalyptique à la recherche de nouveaux groupes. Celui-ci a le potentiel, il ne lui reste plus qu’à l’afficher entièrement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1