1062

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Mike Hideous
(chant)

-Jack Frost
(guitare)

-DD Verni
(basse)

-Tim Mallare
(batterie)

-Charlie Calv
(claviers)

TRACKLIST

1)Little Dead Girl
2)Everything I Got
3)Dream of Angels
4)Sherimoon
5)Bleed with Me
6)Motorcrypt
7)Let My People Go
8)Free Bird
9)In My Skin
10)Can't Stop the Rain
11)Mortician's Lullaby
12)Live for Death

DISCOGRAPHIE

Hellectric (2005)

(2005) - heavy metal gothique - Label : Regain Records



Il y a des gens qui ne s’arrêtent jamais. Non content d’être le bassiste (et un membre-clé) d’Overkill, un des groupes les plus réguliers et tenaces de la scène thrash old-school, DD Verni occupe son temps libre depuis six ans avec The Bronx Casket Co. Bien loin du style de sa formation principale, l’homme pratique avec ce side-project un métal à très forte tendance gothique et sombre. Chronique d’un petit rafraîchissement.

Rock Hard a décrit la musique de cet album comme « une parfaite bande-son pour des longs métrages du style Entretien Avec Un Vampire, ou encore, dans un registre plus léger, La Famille Adams », et je ne peux qu’adhérer totalement. L’ambiance développée tout au long d’Hellectric est réellement sombre tout en ne se prenant pas totalement au sérieux, ce qui est déjà un petit tour de force. Le joujou de Verni (qui est également crédité de la production) est en effet léché, bien ficelé et assez fin quand il le faut. L’homme a de réussi à donner au groupe un son on ne peut plus adéquat: les guitares présentent une saturation à la fois heavy, sale et très moderne qui doit beaucoup plus à Manson qu’à Overkill, la basse est présente -même s’il est surprenant qu’elle ne soit pas plus en avant avec un bassiste aux manettes-, le clavier est très bien mixé et la batterie est excellemment produite: à la fois sèche et puissante, c’est un plaisir. La prise de voix du chanteur (mélodique et maniéré) est également nickel.

The Bronx Casket Co. donne dans un heavy-goth bien plus mélodique que méchant: ça va du rock un peu énervé au bon métal énergique en passant par quelques titres un peu plus lourds. Le groupe nous offre au passage un bon petit passage en revue des différents types de métal à guitare et clavier: certains titres sont construits autour de mélodies très heavy-metal alors que d’autres beaucoup plus rock voire néo rappellent fortement Marylin Manson. C’est d’ailleurs dans ce registre que le groupe est le plus efficace. Un titre catchy et enlevé comme "In My Skin" pulse méchamment car le riff syncopé qui fait headbanguer se lie très bien aux mélodies de clavier. C’est principalement ce clavier qui apporte les touches gothiques de par le son d’orgue/clavecin qu’il choisit pour s’exprimer: c’est principalement lui qui crée cette ambiance « film d’horreur cheap » assez ludique mentionnée plus haut.

Le souci chez The Bronx Casket Co. est le manque d’originalité des meilleurs titres. La patte de Marylin Manson est réellement trop présente sur lesdits titres rapides (comme "Sherimoon"), même s’ils sont efficaces musicalement c’est du déjà entendu. L’album peine également à maintenir la qualité sur la longueur, et même à l’intérieur d’une même compo: "Can’t Stop The Rain" enchaîne ainsi un couplet sympatoche à un refrain niaiseux qui donnerait presque envie de passer à la plage suivante… Ce qui serait dommage, vu que le pont heavy-rock qui suit fait sauter partout! L’auditeur se fait ainsi un peu chahuter entre des compos très réussies et d’autres inégales, et malheureusement les moins bonnes sont souvent les plus longues. La formule de The Bronx Casket Co. est fraîche grâce à son absence de prise de tête, donc quand elle échoue à être entraînante c’est forcément plat.


The Bronx Casket Co. est donc une formation sympa qui réserve de bons moments à défaut de délivrer un vrai bon album. Il n’y a rien d’inaudible sur Hellectric, aucune faute de goût grave, et l’esprit général est vraiment agréable. Peut-être que le fait qu’il s’agit d’un side-project explique le manque de tenue du tout, et cet album vous divertira probablement sans toutefois vous emporter nulle part.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5