1059

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Nikolo Kotzev
(guitare)

-Nelko Kolarov
(claviers)

-Wayne Banks
(basse)

-Mattias Knutas
(batterie)

+divers chanteurs

TRACKLIST

1)My Resurrection
2)Bad Madman
3)Godforsaken
4)Dreams
5)Flyin' Bird
6)Another Day Gone
7)More Than Money
8)Shadows
9)Beggar's Lane
10)Rage of Angels
11)Lost
12)Shades of Grey

DISCOGRAPHIE


Brazen Abbot - My Resurrection
(2005) - hard rock hard FM - Label : Frontiers Records



Encore un nouvel album de Brazen Abbot! Après tout, Guilty As Sin est sorti maintenant depuis deux ans et un album live a suivi l’année dernière, A Decade Of Brazen Abbot. Je n'attendais pas grand chose de ce nouvel album et c'est plutôt une bonne surprise. A croire que la tournée de Brazen Abbot a poussé Nikolo Kotzev à rendre sa musique plus directe et moins arrangée, c'est en tout cas l'impression qui se dégage dès les premières écoutes de My Resurrection. Les mélodies quant à elles sont toujours aussi évidentes et rafraîchissements. Les chœurs sur les refrains sont à la fois grandioses et très efficaces, on ne retrouve pas (ou très peu) l'aspect variété présent sur Guilty As Sin et c'est tant mieux.

Rien que du heavy rock comme le montre l'excellent titre d'ouverture, "My Resurrection", avec toujours Joe Lynn Turner au chant, un titre speed dans la lignée du classique "Death Alley Driver" de Rainbow. Goran Edman (ex Yngwie Malmsteen) est encore de la fête, mais Jorn Lande (ex Ark, Masterplan) est remplacé par Tony Harnell (TNT, Starbreaker) et un jeunot, Erik Martensson (Eclipse). Les musiciens d'Europe ne jouent pas sur l'album, trop occupés avec la reformation de leur groupe d'origine. Et Nikolo Kotzev n'est pas un virtuose à la guitare, mais il est doué pour composer des mélodies mémorisables, dans le trip Rainbow/Deep Purple période Joe Lynn Turner. Quelques titres speed ("My Resurrection", "Godforsaken"), des mid-tempos, une sympathique ballade de temps en temps ("The Shadows"), rien de nouveau en somme!

Mais ça fonctionne et on se surprend à écouter cette galette avec plaisir, alors pourquoi s'en priver? D'autant qu'écouter cet album en entier n'est pas indigeste comme pouvait l'être Guilty As Sin. Par contre, les ballades ne sont pas aussi brillantes que sur ce disque. Nikolo s'est offert les services de l'orchestre bulgare de Sofia et ses interventions sont judicieuses, elles ne sont pas exagérément mises en avant. Nikolo a bien gardé à l'esprit qu'il s'agissait avant tout d'un album de heavy rock, pas d'un album de Rhapsody. L'orchestre est donc effacé sur pas mal de titres et ne constitue pas l'attraction majeure de My Resurrection.

Nikolo s'adapte toujours à l'environnement de chaque chanteur. Ainsi, "Bad Madman", chanté par Goran Edman, aurait pu apparaître sur Eclipse ou Fire And Ice d'Yngwie Malmsteen. Dreams, avec Joe Lynn Turner, est le genre de pop song qu'on retrouvait sur les albums de Rainbow. "More Than Money" est un rock, avec Turner encore, dans l'esprit de "Too Much Is Not Enough" (sur l'album Slaves And Masters de Deep Purple). Bref, les références au passé des protagonistes ne manquent pas. Le dernier titre, "Shades Of Grey", est une sublime ballade, aux sonorités orchestrales légères et avec un Goran Edman impérial, toujours aussi à l'aise dans un registre calme. Le heavy metal classique, c’est pas trop son truc, c'est plus un chanteur de hard mélodique/AOR, c'est pour ça que Yngwie Malmsteen avait fait appel à lui sur Fire And Ice et Eclipse. Si quelques titres sont plus "normaux" et moins marquants, My Resurrection n'en reste pas moins un album très plaisant, meilleur que Guilty As Sin, et c'est bien là le plus important.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7