1058

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Nikolo Kotzev
(guitare)

-Joe Lynn Turner
(chant+guitare)

-Wayne Banks
(basse)

-Thomas Broman
(batterie)

-Lars Pollack
(claviers)

TRACKLIST

1)Intro
2)Mr. Earthman
3)One Life to Live
4)Slip Away
5)Guilty as Sin, Pt. 1
6)Guilty as Sin, Pt. 2
7)Supernatural
8)Keyboard Solo
9)Can't Let You Go
10)I'll Be Tree
11)I Surrender
12)Drum Solo
13)Road to Hell
14)Loce Is on Our Side

DISCOGRAPHIE


Brazen Abbot - A Decade Of Brazen Abbot
(2004) - hard rock hard FM - Label : Frontiers Records



Décidément, on n'arrête pas les live en ce moment: Hughes Turner Project, Glenn Hughes, puis maintenant vient le tour de Brazen Abbot. Au départ, je ne voyais pas trop l'intérêt d'un live de Brazen Abbot, à part peut être pour faire une sorte de best of de tous les albums. Même pas, la plupart des titres sont tirés du petit dernier, Guilty As Sin, les autres albums n'étant pas du tout représentés. Alors à quoi bon?

En fait, Brazen Abbot, c'est comme Rainbow (époque Joe Lynn Turner bien sur): très propre en studio et bien hard en live. Le voilà l'intérêt! Les chansons de Guilty As Sin sont beaucoup plus spontanées, dynamiques et moins formatées que sur album. Exit les choeurs de type «variété» qui polluaient ce disque, la fraîcheur dans l'interprétation des titres est vraiment étonnante. Comme le live de Glenn Hughes, A Decade of Brazen Abbot sonne très brut, peu retouché ce qui pourra rebuter les amateurs d'un son clean. On peut y déceler des imperfections un peu partout, pour le chant et les choeurs notamment. C'est Joe Lynn Turner qui accompagne le boss Nikolo Kotzev. Malgré son âge bien avancé, il assure toujours au chant. Les choeurs sonnent très live, peut-être pas toujours très harmonieux. Ca contribue à l'aspect brut de l'album. Ils auraient pu engager des choristes, mais peu importe, il s'agit bien d'un live de rock, et non de variété.

Ce ne sont pas les musiciens d'Europe qui jouent ici; logique puisque Europe vient de se reformer. Les musiciens engagés pour la tournée assurent comme des bêtes. Batteur et bassiste se lâchent et ne se contentent pas d'interpréter à l'identique les morceaux de manière carrée, sans créativité. Ça, c'est une grosse lacune propre à de très nombreux groupes de metal; c'est pour ça que de nombreux live de metal sont pour moi sans intérêt. C'est surtout le claviériste qui retiendra l'attention. Dès l'intro du concert, il nous ramène en pleine époque Rising, pour un solo très Tony Carey. Ses solos sont excellents, bien rétro, dans le plus pur style Rainbow.

Nikolo Kotzev a eu la bonne idée de ne pas abuser de reprises de Rainbow, pour ne pas faire doublon avec le live du Hughes Turner Project et tous les autres live existant. Donc deux reprises de Rainbow: "Can't Let You Go" et "I Surrender", qui sonnent comme si elles étaient des compos de Brazen Abbot. A la fin, un inédit acoustique nous est offert, comme sur le live de Glenn Hughes. Une ballade, et là on retombe dans les travers des albums studio: de la vraie soupe, avec ces choeurs immondes. Enfin, c'est le geste qui compte. A oublier.


Si vous êtes un mordu de Rainbow ou Deep Purple période Joe Lynn Turner, je ne saurais que trop vous conseiller ce live, idéal pour découvrir Brazen Abbot dans de bonnes conditions. Les compos de Guilty As Sin deviennent vraiment bonnes pour le coup.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2