1019

CHRONIQUE PAR ...

38
W3b
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Burton C. Bell
(chant)

-Christian O. Wolbers
(guitare)

-Raymond Herrera
(batterie)

-Byron Stroud
(basse)

TRACKLIST

1)Slave Labor
2)Cyberwaste
3)Act Of God
4)Drones
5)Archetype
6)Corporate Cloning
7)Bite The Hand That Bleeds
8)Undercurrent
9)Default Judgement
10)Bonescraper
11)Human Shields
12)Ascension
13)School

DISCOGRAPHIE


Fear Factory - Archetype
(2004) - néo metal indus Cyber-metal - Label : Roadrunner Records




Fear Factory, rien que d’évoquer ce nom, je repense à leur chef d’œuvre intemporel Demanufacture. L’album culte de l’indus death sorti en 1995 que malheureusement Fear Factory n’a pas réussi à surpasser. Le groupe s’est plutôt enfoncé d’albums en albums pour finalement sombrer dans l’oubli. Et devinez quoi ? Leur nouvel album qui arrive en avril 2004 signe leur grand retour ! Et ça c’est inespéré, voyez pourquoi.


En effet après leur séparation avec leur guitariste charismatique Dino Cazares, on se demandait si Fear Factory n’allait pas disparaître, au grand dam des fans et de moi-même. .. Puis ce fut au tour du chanteur Burton C. Bell de plier bagages… alors là autant vous dire que pour notre communauté, c’était cuit. Quelle erreur! Notre ami est vite revenu au sein de Fear Factory et a promis un Demanufacture II, neuf ans après l’album premier du nom. Celui-ci s’appelle Archetype, et chers amis, il est bon, très bon. Ce temps de récupération aura été bénéfique au groupe, et selon Burton, ce sont les meilleurs compos qu’ils n’ont jamais écrites pour cet album, et je ne vais pas le contredire. Le premier morceau "Slave Labor" donne le ton, c’est du Fear Factory, du grand Fear Factory : les riffs à cent à l’heure, la batterie métronome ULTRA efficace, le chant alternant death et clair planant, l’ambiance futuriste, mais ils sont bien de retour !!!

Quel bonheur de réentendre, ce son, on a l’impression de se retrouver à la suite de Demanufacture. Chaque morceau se suit, et quel bonheur, quelle technicité, quel chant ! Fear Factory revit, et cet album est sûrement le meilleur et si ce n’est le meilleur absolu, au moins depuis Demanufacture. Bien sûr celui-ci n’est pas une pâle copie de son prédécesseur. Ici à part sur "Cyberwaste", les refrains sont beaucoup plus mis en valeur et accrocheurs. Les mélodies non plus ne sont pas en reste : elles sont magnifiques. Pour exemple, les refrains de chaque morceau sont aussi entêtant que celui de "Dog Day Sunrise" sur Demanufacture, c’est vous dire ! Mais la cadence n’est pas oubliée, et ça va vite, trop vite ! C’est hallucinant comme ils sortent leur riffs et comme le batteur suit sans problèmes.

On reste admiratif devant cette prouesse technique et on hallucine devant ces refrains incroyablement beaux et entêtants ! On note la reprise du "School" de Nirvana qui s'intègre bien à l'album. Rappelez vous de "A Therapy Of Pain" sur Demanufacture, dix minutes de froid incroyable, et bien sur Archetype, le morceau long est "Ascension", et autant vous le dire tout de suite, il ne détrône pas le mythique "A Therapy Of Pain", car complètement space, sans musique, un espèce de morceau d'ambiance assez étrange. La seule fausse note de l'album... Fear Factory revient donc avec Archetype en grande forme, mais malgré ce coup de génie, on ne peut détrôner Demanufacture qui reste culte, et qui après tant d’années n’a pas pris une ride. Pour conclure, Fear Factory on vous aime, vous êtes enfin de retour, re-bienvenue dans la cour des grands.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6